AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le soleil revient à Prodiges ! C'est bientôt l'été !
 

Partagez | 
 

 Quand une mélodie berce votre enfance { Anabeth S. Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allen McDowell
† Mysterious Prince †

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 22
Localisation : Quelque part je ne sais où...

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Allen McDowell
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Quand une mélodie berce votre enfance { Anabeth S. Emily   Mer 11 Juil - 11:41




Allen s'était toujours demandé si c'était la vie ou le destin qui avait décidé de chaque déroulement de la vie de chacun.
A chaque fois qu'il se posait cette question, après une longue réflexion, sa réponse était telle que :


"Nous sommes chacun maître de notre Destin. C'est à nous de l'écrire, et personne d'autre."

L'été, la chaleur, les rayons de soleil. Les vacances s'annonçaient bien, un soleil rayonnait de mille feux dans ce grand ciel bleu dépourvu de nuages. En levant les yeux, il mit une main pour se protéger les pupilles de cette lueur éblouissante. Les gens qui possédaient des iris couleur bleu étaient réputés pour posséder des yeux fragiles, Allen en faisait parti. Il marchait, le long de la plage, dans sa main droite, il tenait ses tongs et dans sa main gauche une pelle. Il était habillé d'une chemise blanche qu'il avait ouverte à cause de la chaleur et avait retroussé ses manche. Il portait aussi un pantacourt en jean qui masquait ses genoux. Ses cheveux étaient soigneusement attaché en queue de cheval, des gouttes perlaient sa nuque et son front, sur sa tête était posé un seau en plastique. Il portait un maillot sous son bas au cas où il aurait une envie d'aller faire trempette dans la mer. Son sac en bandoulière contenait de l'eau fraiche, son porte-monnaie, des lunettes de soleil et bien d'autres choses.

L'eau de l'océan était pure et bleue claire, presque turquoise. Il parait qu'avant, il y avait des centaines d'années, les mers étaient sales et vertes. ici, elle était propre et l'envie de s'y baigner était présente.
Le blond aux yeux bleus se baladait tout en regardant cette grande étendue d'eau. Il se souvint que pour les vacances d'été, il partait souvent avec Anabeth à la plage. Ils passaient leur temps dans l'eau, à se noyer, s'éclabousser puis après toutes ces activités, partaient dans leur magasins de glace favori.
Allen prenait toujours une glace à l'italienne parfum vanille. Son amie Anabeth prenait souvent goût fraise mais il se pouvait qu'elle change d'avis. Elle pouvait se montrer prévisible et imprévisible à la fois. Tiens d'ailleurs, en pensant elle, que pouvait-elle faire à cette heure-ci ?


Il était l'après-midi, à peu près deux heures. L'heure de s'amuser un peu ! C'était les vacances bon sang !
Mais, s'amuser seul n'était guère intéressant.
Il s'assit un instant au bord de la mer, posa le seau et ses affaires et s'assura qu'ils ne risquaient de prendre l'eau. Avec sa pelle, il remplit le seau et commençait doucement à construire un château. Il posa le premier pâté de sable et remplit un autre seau.
Allen se remémora les château de sable faits avec son amie et ses parents. Il fit une grimace se souvenant que pour se venger, Anabeth avait écrasé son château, celui-ci avait riposté en lui lançant du sable et ça s'était terminé dans l'eau. En repensant à la fin de cet bataille, il ne put s'empêcher d'émettre une petit rire.


    - On faisait tellement de bêtises avant... mumura-t-il.


Il l'aimait, il était amoureux d'Anabeth depuis si longtemps. Il avait commencé à éprouver des sentiments vers l'âge de raisons. Allen était un enfant précoce et comprenait plus de choses que les enfants de son âge. Pour lui l'amour n'était pas une chose futile. Ce sentiment lui permettait d'être heureux et de s'épanouir. Mais une phrase vint lui glacer le sang. Le soir du bal du pensionnat, il avait retoruvé sa Lily, mais que lui avait-elle répondu ?
Il ne se rappela pas si ses sentiments ont été éprouvé en retour. Il ne voulait pas revivre ce même drame qui lui avait brisé le coeur.
Désormais c'était un homme, mais après la mort de ses parents et l'accident d'Anabeth, il pensait que plus rien ne pouvait l'atteindre. Cependant, rien que de penser à l'idée que sa chère amie n'éprouve pas les mêmes sentiments à son égard lui donnait des frissons désagréables.
Il secoua sa tignasse blonde et soupira, on ne pouvait obliger quelqu'un à aimer.
Alors qu'il continuait sa marche, soudainement il senti un gros poids lui arriver sur le dos. Il tituba, perdit l'équilibre et tomba en avant, la tête dans le sable.
Allen leva la tête et se débarbouilla le visage en crachant du sable.


    - Putain mais tu peux pas faire attention ?!

Il tourna la tête en entendant un rire malicieux et aperçut des cheveux argentés lui tomber sur le coup et lui effleurer la joue. Il soupira et se leva d'un coup, la personne était toujours accrochée à son cou et au moment de se relever, les bras qui s'étaient resserrés l'étranglèrent et il retomba en arrière avec un "ARGL".
La personne en dessous le griffa dans le dos comme pour lui dire de se lever rapidement car il l'écrasait et il se releva d'un bond. En regardant la jeune fille au sol, il ne put s'empêcher de rire. Anabeth avait plongé dans le sable, ses cheveux attachés étaient emplis de sable. Elle se releva le visage furieux et jeta un regard noir à Allen.


    - Tu pouvais pas faire attention ?! J'ai du sable partout maintenant !
    - Bah écoute, fallait pas s'accrocher à moi, surtout que tu sais bien que je suis fragile du cou. Haha.


Allen regarda autour puis sur le sol et vit que le commencement de son château avait été écrasé par Anabeth. Il osupira et pointa les ruines avec sa petite pelle.

    - Regarde ce que tu as fait à mon château, tu l'as bien mérité. fit-il en tirant la langue sur le côté tout en souriant.

--------------

.: Royalblue :.
1 rose de Kao' ♥️
1 rose de Zella ♥️
1 rose de Rosy ♥️
1 rose de mon enfant ♥️


:: Fire Flower ::
 

:: Best Friends Forever ♥ ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/
Anabeth S. Emily
ѕωєєт qυєєη

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 21
Localisation : Et ta sœur elle est localisée où ?!

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Anabeth Sharon Emily | 17 ans
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Quand une mélodie berce votre enfance { Anabeth S. Emily   Sam 14 Juil - 8:46


Quand une mélodie berce votre enfance

l'enfance ou l'inverse de la vieillesse : ne rien savoir et pouvoir tout faire


Ses pieds foulaient le sable avec cette infinie délicatesse qu'on lui connaissait, malgré sa façon de regarder les gens de haut « bouffait » quasiment tout. Les grains étaient chauds et secs, lui procurant une sensation de douceur qui ne lui était pas désagréable. Sa démarche souple et arrogante ne changeait évidemment pas de d'habitude, non. Anabeth Sharon Emily, même seule au milieu d'une plage déserte demeurait la même, à la seule différence où elle portait une robe légère. De la soie hors de prix, car on ne la change pas, mais c'était une petite robe blanche, qui lui arrivait un peu au dessus des genoux et qui flottait au vent, simplement retenue par deux fines bretelles. Une seule tache carmin tranchait sur ce tableau immaculé; ce nœud qui lui servait de ceinture, comme deux toutes petites ailes de papillon dans son dos. Sa main gauche retenait la capeline blanche décorée d'un ruban rouge –dont le prix montait au moins à la moitié de celui de la robe–  qui menaçait de s'envoler tandis que l'autre tenait ses sandales neuves. À vrai dire, cela faisait un bon moment qu'elle n'était pas retournée à la plage. Déjà, parce que les albinos sont connus pour leur fragilité face au soleil, mais aussi parce que la mer, le sable et tout le tralala lui rappelaient des souvenirs qu'elle s'était efforcée d'oublier durant toutes ces années. Pourquoi alors était-elle, en ce moment, en train de marcher seule sur le sable de cette magnifique plage ? Tout simplement parce que maintenant, elle avait retrouvé celui qui avait été la cause de son bonheur d'enfant, mais aussi de ses tourments d'adolescente. Même si elle avait toujours été une gamine insolente et chiante, peut-être aurait-elle pu se calmer s'il ne lui avait pas donné autant de bonheur avant de s'en aller du jour au lendemain, sans même un petit « adieu » en bonne et due forme.
Non. Il ne fallait pas ressasser de souvenirs malheureux. Allen était là désormais, et Anabeth pouvait retourner jouer sur le sable sans se soucier de piquer une crise de colère incontrôlable. Elle continua de marcher sans but précis, même si –bien qu'elle ne l'aurait jamais avoué en public– la seule envie qui lui trottait dans la tête était celle d'avoir son beau blond avec elle. Là. Tout de suite. Maintenant.
Faire des châteaux de sable, écraser ceux d'Allen, se balancer dans l'eau, se faire rouler dans le sable... même si, fut un temps où elle avait désiré tout oublier, Emily désirait aujourd'hui revenir à cette belle époque et changer le passé.

« Mais on peut pas changer le passé. T'es blonde ou quoi... ?
Alors, malgré tout, il fallait qu'elle se calme. On lui avait toujours donné tout ce qu'elle voulait. Même ses parents, qui la haïssaient pourtant ! Ils lui ont tout cédé, parce que leur fillette, qui n'aurait jamais dû exister, n'était pas cette petite fille timide et obéissante qu'ils auraient voulu qu'elle soit, mais cette gamine capricieuse et autoritaire telle qu'on la connaissait désormais. Alors, ce délaissement de la part de ses parents avaient fait d'elle une petit reine qui gouvernait son monde, montée sur de grands chevaux. Malgré tout, il y avait des fois ou non, elle n'avait pas le droit à ce qu'elle voulait. Là, elle savait qu'elle n'aurait jamais ce qu'elle désirait... et ça l'énervait au plus haut point.
Allons bon. Ce n'était pas le moment de s'énerver, car elle avait autre chose à faire aujourd'hui. Pour la première fois depuis pas loin de dix ans, elle retournait voir la mer de plus près... pour rien au monde elle ne gâcherait cet instant, dans ce cas. N'empêche qu'il devait être aux alentours de quatorze heures, et que le soleil brillait par conséquent particulièrement haut dans le ciel. La barbe, pour rester polie. Non, il était vrai qu'Anabeth n'appréciait pas particulièrement le soleil qui lui irritait la peau au lieu de la faire bronzer, puisque son métabolisme n'était pas fait pour prendre des couleurs. Ainsi, après avoir passé trois heures sous un soleil de plomb, miss Emily n'attraperait rien de plus que d'énormes coups de soleil et des plaques monstrueuses sur le corps. Ça casse le mythe du joli ange immaculé qu'on verrait briller sous le soleil, n'est-ce pas ? Bienvenue dans la dure réalité, parce que les anges ça n'existe pas.
N'empêche que la lumière du soleil, qui lui empêchait jusqu'à présent de voir la route, sembla baisser légèrement d'intensité, et Emily put alors apercevoir clairement la silhouette qui se dessinait devant elle, une trentaine de mètres plus loin. Sans réfléchir, ses jambes se mirent à courir d'elles-même tandis que le vent lui fouettait le visage, faisant couler quelques petites larmes le long de ses joues. Anabeth était en train de pleurer... de joie ? Ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps d'ailleurs, mais était-elle si heureuse à l'idée de retrouver son Allen qu'elle se mettait à pleurer ? Même si elle ne l'avouerait à personne, il était clair qu'elle était devenue si dépendante à ce garçon qu'elle n'arrivait plus à s'en séparer. Ses talents d'athlète lui firent arriver à sa hauteur en moins de temps qu'il n'eut fallu pour le dire, et au lieu de faire comme toutes les filles, parce qu'elle n'est pas comme toutes les filles, Anabeth lui sauta promptement dessus, les faisant tous les deux tomber en avant. L'un la tête dans le sable et l'autre le visage niché dans ses cheveux. Les fils argentés de la chevelure d'Anabeth tombèrent de part et d'autre du visage ensablé d'Allen, chatouillant par la même occasion son cou dénudé. Les bras d'Anabeth entouraient ce dernier fermement, sans pour autant l'étrangler, et si elle relevait maintenant la tête, on aurait pu voir que ses larmes avaient redoublé d'intensité et se mêlaient à son rire moqueur. Le blond tenta de se relever, mais Anabeth étant encore accrochée à lui, elle l'entraîna en arrière et ils tombèrent à la renverse. Sur la plage déserte, on n'entendait plus que les protestations d'Anabeth mêlés au bruit des vagues, et Allen se releva alors, suivi de sa compagne.

▬ Tu pouvais pas faire attention ?! J'ai du sable partout maintenant ! se plaignit elle.
▬ Bah écoute, fallait pas s'accrocher à moi, surtout que tu sais bien que je suis fragile du cou. Haha.
Assise dans le sable, Emily fit la moue et essuya ses yeux encore un peu humides tandis qu'Allen jetait un coup d'œil vers son ex-château. Il soupira et pointa le tas de sable : « Regarde ce que tu as fait à mon château, tu l'as bien mérité. » Tel qu'elle le voyait, avec son air triomphant, elle avait une envie irrésistible de lui sauter dessus une nouvelle fois, pour soit l'étrangler, soit l'embrasser jusqu'à ce qu'il ne puisse plus respirer. Elle colla son front contre celui d'Allen et lui rendit son sourire.
▬ La dernière fois qu'on a fait un château de sable, tu disais que plus tard, tu serais un roi, et que je serais ta reine. Tu te rappelles ? lui murmura-t-elle. Avant, j'avais pas compris. J'étais un peu stupide à l'époque, mais maintenant, ça tient toujours ? Parce que si c'est pas le cas, j'te fais bouffer ton chât-
▬ C'est à toi de me le dire, ça. Qu'est ce que je suis pour toi, Lily ? Un prince ou un simple valet ?
Le soir du bal, si Allen lui avait posé cette question, elle aurait pu méditer dessus durant des heures et des heures. Après tout, même si cette conversation aurait pu sembler anodine, presque innocente, il y avait en réalité beaucoup, beaucoup de sous-entendus. Maintenant, après tout ce qu'il s'était passé, il n'y avait plus de raisons de réfléchir. Alors pour une fois, Anabeth se laissa aller, parce que toujours contrôler ses actes, ça finit par peser. Des mots pour répondre à ça ? Non, jamais aucun mot ne pourrait suffire à répondre. Sans réfléchir, ses mains s'accrochèrent au col déboutonné de la chemise du blond et elle l'attira contre elle, pour plaquer un long baiser sur ses lèvres. Un vrai baiser, dans le genre de ceux qu'on voit au cinéma, mais en plus vrai. C'était comme si tous les autres n'avaient été que des gamineries, car ce baiser-là était de ceux qui donnaient envie d'en avoir un autre. Inconsciemment, elle s'appuya un peu plus sur lui et se laissa complètement aller et le poussa légèrement en arrière. Il perdit un peu l'équilibre mais put se rattraper sur un avant bras, tandis que l'autre main se perdait dans la longue chevelure blanche d'Anabeth. Cet échange, qui sembla durer une éternité, fut rompu par la jolie albinos qui plongea son regard vermeil dans l'océan des yeux d'Allen.

▬ Ça, c'était pour le bisou que tu m'as volé au bal, fit-elle en souriant. J'espère que ça répond à ta question ?
▬ Mouais, c'est ça...
Allen détourna quelque peu le regard et Anabeth en profita pour se détacher de lui et revenir sur le sable. D'accord, ça faisait peut-être un peu profiteuse, mais c'était sa façon à elle de prouver son affection. Allen l'avait peut-être mal pris, d'un certain coté, mais c'était comme ça et pas autrement, écoutez. S'il la voulait, c'était autant avec ses défauts qu'avec ses qualités... et il en avait du boulot. Non parce qu'elle était parvenue à un tel état de dépendance à Allen qu'il lui était impossible de le lâcher; ce serait lui et personne d'autre ! Seulement voilà, elle n'arrivait pas à lui montrer à quel point elle tenait à lui, et aussi que ses réactions un peu froides l'intriguaient profondément. Elle emprunta le seau en plastique et s'appliqua à fourrer du sable humide dedans, avant de le renverser sur la surface plane de la plage.

▬ Bon allez, il est temps de s'activer mon petit ! s'exclama-t-elle en recommençant ses affaires. T'vas voir, on va faire un château encore plus grand que ceux qu'on faisait avant !
▬ Avec une furie comme toi en partenaire, c'est pas gagné... répondit Allen en souriant.
Lily lui rendit son sourire et le frappa sur la tête, tandis qu'il esquivait en riant. Avec lui, c'était comme si elle devenait une autre, mais en vérité, c'était bien celle-là, la vrai Anabeth. Le blondinet ramassa la capeline blanche et la posa sur la tête de son amie d'enfance-petit amie d'adolescence et elle se rendit compte alors qu'effectivement, le soleil ça chauffe. Armé de sa pelle, Allen se joignit à elle afin de remettre à neuf le château détruit par la belle albinos.

--------------

4 roses d'Allen ♥️, Gracie, Léna & Seby ~

»RPs with: Chain × Grace × Aaron × Richard & co. × Allen ×
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Allen McDowell
† Mysterious Prince †

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 22
Localisation : Quelque part je ne sais où...

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Allen McDowell
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Quand une mélodie berce votre enfance { Anabeth S. Emily   Sam 14 Juil - 10:44


Quand une mélodie berce votre enfance

Sur le visage d'Anabeth se dessina un sourire triomphant et Allen comprit qu'elle ne s'excusera pas pour son château et que d'ailleurs elle était fière de l'avoir détruit. Cela importait peu le blondinet qui avait souri lorsqu'il s'était aperçu que s'était elle qui s'était accrochée à lui. Il l'aimait comme un fou mais retenait de loin ses envies. Si il ne se contrôlait pas, il lui aurait sans doute sauter dessus aussi mais pour lui voler un baiser sur ses lèvres roses irrésistible. La jeune fille colla son front contre celui du jeune homme et sourit. Il ne put s'empêcher de sourire à son tour.

    - La dernière fois qu'on a fait un château de sable, tu disais que plus tard, tu serais un roi, et que je serais ta reine. Tu te rappelles ? Avant, j'avais pas compris. J'étais un peu stupide à l'époque, mais maintenant, ça tient toujours ? Parce que si c'est pas le cas, j'te fais bouffer ton chât-
    - C'est à toi de me le dire, ça. Qu'est ce que je suis pour toi, Lily ? Un prince ou un simple valet ?


Allen lui lança un regard, haussant un sourcil et souriant. des filles l'auraient sûrement trouvé craquant à ce moment là, mais ce sourire n'était adressé qu'à Anabeth.
Il se souvint bien du jour où il lui avait dit ça, ils n'étaient seulement âgé de 4 ans mais Allen se prenait déjà pour un prince charmant. Mais ce qu'il aimait le plus c'était sa princesse. Il avait une princesse pas comme les autres. Qui n'était pas du genre à se laisser faire et à rester fière. De plus, aucune autre princesse ne possédait d'aussi beaux cheveux argentés et des yeux écarlates.
Comme quoi, le blondinet n'avait jamais regretté son choix et savait qu'il n'y avait qu'elle pour le faire tourner en bourrique.
Alors qu'Allen s'attendait à une réponse qui allait encore le faire sourire de plus belle, telle ne fut pas sa surprise de voir que le visage de la jeune fille se rapprochait du sien, elle ferma doucement ses paupières et déposa un long et langoureux baiser. Allen répondit à cet acte d'amour qu'il attendait depuis des siècles.
Son corps fut parcouru de frissons inexplicables, un sentiment d'euphorie l'emplit. Son baiser était si amoureux qu'elle s'appuya légèrement sur lui et celui-ci passa une main dans ses cheveux. Ce n'était pas un rêve mais un rêve éveillé...La réalité.
Ce délice ce termina lorsque la jeune fille aux yeux vermeil, plongea son regard dans les yeux du blond qui tint se regard. Bien qu'il avait encore de lui sauter dessus. Fallait mieux ne pas s'exciter et se calmer.


    - Ça, c'était pour le bisou que tu m'as volé au bal, fit-elle en souriant. J'espère que ça répond à ta question ?
    - Mouais, c'est ça...


Le blond aux yeux bleus détourna le regard, il était un peu perturbé car c'était si soudain. Au moins, par rapport au bal, ils eurent là, le temps qu'il fallait pour un doux baiser. Même si Anabeth disait cela, ça n'affectait pas trop Allen car son baiser avait répondu largement à sa place. Bien qu'il aurait souhaité que ce ne soit pas juste pour le bal. Mais bon hein, un baiser aussi fougueux c'était pas plus mal.
Par rapport à l'albinos, Allen montrait bien son affection, et cela ne le dérangeait pas du tout. Elle au contraire, avait un peu du mal, ce n'était pas mal au contraire, Allen la trouvait encore plus mignonne de voir qu'elle lui montrait son amour bien que parfois, elle faisait de petites maladresses. D'habitude, Anabeth n'aimait pas les histoires à l'eau de rose et ça, son ami le savait. Mais nuance ! Là c'est pas un roman à l'eau de rose. C'est leur amour à eux point. Oui bon c'est pas vraiment une explication mais disons qu'ils ne feront pas de trucs bien nyanyan parce que ça ne leur ressemble pas. bien qu'ils n'avaient que dix-sept ans, au fond, ils étaient déjà matures et comprenaient bien les choses.
Au bout d'un certains temps, Allen regarda les ruines de son château et là, son amie prit le seau et commença à le remplir de sable humide. Un sourire s'élargit sur le visage du blond qui comprit tout à fait son intention.


    - Bon allez, il est temps de s'activer mon petit ! s'exclama-t-elle en recommençant ses affaires. T'vas voir, on va faire un château encore plus grand que ceux qu'on faisait avant !
    - Avec une furie comme toi en partenaire, c'est pas gagné... fit Allen en souriant.


La jeune fille essaya de le frapper mais il esquiva en rigolant. Il aimait la taquiner et ses réactions étaient tout aussi amusantes et hilarantes. Allen ne se cachait pas et voilà le vrai aspect de sa personnalité. Il s'aperçut que la capeline de sa bien-aimée était tombée sur le sable. Il la prit, l'épousseta et la déposa sur les cheveux d'Anabeth. Il prit la pelle et la rejoignit pour faire un immense château de sable comme il le faisait avant.
Il fallait bien couvrir la jeune fille car, bien que lui avait des yeux fragiles, la fragilité de sa petite amie était plus forte. Grâce à la nouvelle technologie, de son sac, Allen sortit un parasol, l'ouvrit et fit en sorte qu'il protège bien son amie. Peut-être qu'elle n'apprécierait pas de ne pas prendre un peu un bain de soleil mais Allen préférait prendre des précautions. Oui bon, ça c'était juste pour elle, mais il ne cessait de penser à elle et de faire des choses qui pourrait lui plaire.
Alors qu'ils avaient déjà bien entamé la base du palais de sable, le blondinet commençait une sorte de muraille au cas où la mer viendrait les embêter car, bien qu'il était loin des vagues, faire un château mettait beaucoup de temps, enfin si on voulait bien le faire. Et la montée de la mer allait forcément, à un moment les gêner.


    - Je me souviens la fois où on avait terminé un somptueux château mais que la mer l'avait littéralement détruit en passant dessus. Haha !
    - Et d'ailleurs, comme un imbécile tu as crié après la mer et tu as sauté dedans.


Les deux amis se mirent à rire. Oui bon, Allen avait toujours un imbécile dans ces moments là. Il était dégoûté que la mer avait détruit ce château si bien fait avec sa Lily.
Maintenant qu'ils étaient grands, leur montagne de sable pouvait être plus haute et comme ils étaient plutôt habiles, enfin, plus qu'avant, leur travail sera encore mieux. Pendant qu'ils faisaient leur château, Allen parla de ses souvenirs avec Anabeth. La fois où, comme il avait posé un crabe sur le ventre de son oncle Niji, celui ci l'avait pris et l'avait jeté à la mer. Il faillit attraper Anabeth mais à cause de sa rapidité il abandonna. Ils n'avaient que trois ans. Et comme Allen avait fait un plat sur le dos, il s'était mis à pleurer et était parti se plaindre auprès de son père. Elliot, le père d'Allen le filmait en pleurs et lui demandait ce qui n'allait pas. Mais il ne comprenait pas les paroles mélangées aux pleurs et se tordait de rire. Il lui demandait sans cesse de répéter. Puis après avoir ENFIN compris d'après le petite Allen, même si son père avait compris dès le début, l'enfant parti vers Anabeth qui riait doucement de la scène mais le consola comme il fallait.
En se remémorant ce souvenir, Allen ne put s'empêcher de rire à chaque fois. Les adultes étaient vraiment cruels.
Le soleil tapa, et il devait faire au moins trente degrés mais avec une légère brise d'été qui les rafraîchissait. Le blond posa sa pelle et interpella Anabeth.


    - Hé Lily, tu veux une glace ? Il fait gravement chaud !
    - Hm...Pourquoi pas.


La jeune fille aussi avait chaud, d'autant plus que sa peau était plus sensible à la lumière. Allen sourit et s'approcha d'Anabeth. Il posa une main sur la capeline et lui glissa à l'oreille un "Je reviens".
Puis il partit vers le marchands de glaces. Il se retourna cependant pour crier à son amie.


    - Pas besoin de te demander ton parfum !


En arrivant, il salua le marchands de glace et pris deux glaces à l'italienne, une vanille et l'autre fraise. Puis il revint vers la demoiselle qui s'était lavé les mains à la mer et prit la glace. Depuis toujours, Allen savait qu'elle adorait la fraise, c'était son fruit préféré. Mais bon, il n'était pas sûr que c'était vraiment le parfum qu'elle souhaitait. et puis après, tout, si elle en voulait une autre, ça ne le dérangeait pas, il pouvait même finir la sienne.
Il se posèrent sur le sable, sous le parasol tout en observant la mer. La glace à la vanille était tellement délicieuse qu'Allen semblait fondre.
Il jeta un regard vers Anabeth et fit un sourire mesquin.


    - Hum, je me demande quel goût à la glace à la fraise ~


Et sans plus attendre, il déposa ses lèvres sur celles d'Anabeth pour lui voler de la glace. Ce baiser dura quelques instants puis il recula et se lécha les lèvres. Ce goût était plus que délicieux.

    - Je préfère le goûter comme ça ha !


D'un côté, il voulait déstabiliser la jeune fille. C'était marrant de la taquiner de la sorte. D'ailleurs, ça ne le surprendrait pas si elle avait l'intention de le frapper juste après.



--------------

.: Royalblue :.
1 rose de Kao' ♥️
1 rose de Zella ♥️
1 rose de Rosy ♥️
1 rose de mon enfant ♥️


:: Fire Flower ::
 

:: Best Friends Forever ♥ ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand une mélodie berce votre enfance { Anabeth S. Emily   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand une mélodie berce votre enfance { Anabeth S. Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» "Quand la Française dort, le diable la berce"
» Votre obligé Sherra Hatake !!
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you ready ?  :: Alentours du Pensionnat :: Au bord de mer-