AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le soleil revient à Prodiges ! C'est bientôt l'été !
 

Partagez | 
 

 {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Lun 2 Jan - 18:21

    Une porte qui s'ouvre, une élève vêtue d'un uniforme -celui de la pension tant à faire- qui se présente. Une jeune femme aux longs cheveux bruns et lisses, un regard bleu foncé, tel la couleur du fond de l'océan, ce qu'on nomme l'abysse. Arrivant pile à temps pour cette première heure de cours de français. Autant dire tout de suite, l'une des matières préférées de l'adolescente, étant elle-même une jeune écrivaine au coup de plume extraordinaire. Elle ne peut qu'adoré cette première heure, celle qui lui fait commencer la journée en beauté. Élève souriante et pleine de vie qu'on remarque tout de suite dans la classe pour sa gaieté permanente. Assise en plein milieu elle s'installa à son siège et attendit le professeur qui ne devrait pas tarder en se rappelant l'instant d'avant, l'heure du levé exactement.

    Elle s'était levée au aurore, tout en pensant à réveiller son colocataire qui n'est personne d'autre que son frère, enfin plus généralement son demi-frère, celui qu'elle est venue retrouver ici car pour elle la famille c'est sacrée ! Pendant qu'il prenait son temps pour se levé elle avait pris une serviette, ses vêtements et ses bains de douches pour se rendre dans la salle de douches des filles qui se trouvait au fond du couloir. Saluant au passage tous ceux qu'elle croissait et qui étaient encore bien endormie. Enfin pour ne pas être en retard, il faut se levé tôt c'est comme ça et pas autrement. Une fois dans les douches, elle se dirigea vers un groupe de filles avec qui elle avait sympathiser des son arrivée, je l'ai dis, elle ose aller voir tout le monde ce qui fait d'elle quelqu'un de social. Elle salua la bande et se mit sous l'eau chaude de la pension. C'était un avantage ici, car l'eau n'était jamais froide ! Des rires et des paroles dans les douches, on demandait souvent à Minato comment fessait-elle pour toujours avoir la forme comme ça et cette pêche dès le matin. Elle n'avait jamais vraiment répondu, car pour elle s'était son caractère. Elle était comme ça c'est tout.

    Une fois lavée, elle sortie des douches et dans l'avant vestiaire se sécha et mis sa tenue. Ses cheveux gouttaient encore mais elle les laissa presque tout le temps se sécher tout seul pour un effet naturel. Elle mit l'uniforme d'hiver, des manches longues, malgré la jupes plutôt courtes. Des chaussures et des chaussettes hautes, pour ensuite retourner dans sa chambre ou comme elle pouvait le prévoir, son frère dormait encore ! Ben voyons, bien qu'elle soit constamment là à le réveillé ou le bouger il avait toujours cette manie de sécher. C'était peut-être même le "Roi des sécheurs" comme il le répétait. Elle était normalement en avance pour son cours, mais elle perdit du temps à vouloir bouger son frère... Chose qui avait été vaine. Il était bien plus fort qu'elle et ça c'était pas nouveau.

    Elle poussa un soupire et vit arrivé le professeur et bien sur la place à côté d'elle était vide. Celle de son frère, ayant le même âge, ils se retrouvèrent dans la même classe. La journée ce passa lentement, ce n'est que l'après-midi que le brun qui servait de frangin à la brun arriva en classe. Enfin il n'y resta pas bien longtemps. Pourquoi ? Car il répondit tout simplement et fit envoyer en permanence pour le reste de la journée... Pas mal le frère ! Venir pour repartir... C'est finement bien jouer. Minato se trouve être une élève studieuse, son frère est tout le contraire et pourtant son intelligence pour les maths ne fait pas un pli. Alors elle allait devoir attendre la fin des cours pour aller le voir. Bien joué le frangin. Une fois les cours finit, elle se dépêcha de ranger ses affaires et dit en vitesse à ses amies un au revoir, elle devait se dépêcher à partir pour ne pas en loupé un. Même si apparemment il en avait encore pour deux heures, il serait capable de sécher les heures de colles. Accélérant la marche dans les couloirs, sans pour autant courir, elle finit par arrivé dans la salle de permanence ou se trouvait -heureusement- son frère. Avec un grand sourire, elle se dirigea vers lui.

    « - Coucou frangin, tu dois rester jusqu'à quelle heure aujourd’hui ? »

    Oui aujourd'hui... Puisque comme on peut s'en douter ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait là. En ce qui concernait la brune, elle n'avait jamais été coller, même pour ses bavardages, mais cela n'empêchait pas qu'il lui arrivait de répondre quand le professeur était en tord vis à vis d'un élève.

--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 27

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Mar 3 Jan - 14:49

    Une simple rencontre peut bouleverser votre vie, je l'ai appris à mes dépends il y a quelques semaines seulement. Moi qui croyais être seul, une fille me ressemblant étrangement frappa à ma porte en disant que nous étions frère et sœur. Autant dire que ce fût un sacré choc ! S'immisçant alors dans ma vie tel un parasite, sans que je ne puisse y dire quoi que ce soit du jour au lendemain nous cohabitions ensemble. Ma vie de fêtard compulsif fût perturbée par une simple fille de bonne famille sans la moindre histoire. Son nom ? Minato.

    S'il y avait bien quelque chose de difficile dans cette vie, c'était bel et bien le réveil. Il y avait pas à dire, j'étais un flemmard irrécupérable. Rien ni personne ne pouvait me sortir du lit tant que je ne l'avais pas décidé au grand dam de ma soeurette. Essayez de changer votre nature et il revient au galop comme on dit. Bref, comme tous les matins elle s'obstina à me lever ce qui était peine perdue. Effondrer dans mon lit, elle finit par abdiquer en allant finalement en cours sans moi -le destin s'acharnant sur moi on était dans la même classe -. On avait peut-être le même père, mais au niveau du caractère nous étions complètement différents. Elle, elle était douce, gentille, énergique et par-dessus tout elle avait toujours un sourire freedent coller sur le visage, contrairement à moi qui montrais toujours une gueule de blasé de la vie. J'étais désinvolte, prenant tout à la rigolade, fêtard et fouteur de merde en prime. On avait rien en commun, mais bizarrement on arrivait quand même à vivre ensemble. Me réveillant finalement quand le réveille afficha 11h, la première chose que je fis c'était de me prendre une clope, un automatisme. Car oui, je pouvais affirmer que les sœurs vous pourrissaient la vie ! Minato avait la manie de m'arracher ma clope dès qu'elle en voyait une, je devais donc user de la ruse si je voulais ma dose de nicotine, et comme elle n'était pas là j'en profitais. La fumant cependant à la fenêtre, les cheveux ébouriffer et la tête toujours dans le c*l, je me réveillais doucement, mais surement. S'il y avait bien quelque chose que je détestais c'était de me dépêcher le matin.

    Je pris donc environ une heure pour me préparer puis une de plus pour manger et enfin me décider à poser les pieds en classe pour la première fois de la journée. Notons tout de même qu'il était 13H passée. Les cours ? Bof, j'allais les rattraper ... Un jour ... Certainement. L'espoir fait vivre ! Le premier cours que je devais avoir était de l'histoire autant dire que ce cours ne servait à rien, mais bon j'avais promis à Minato d'aller en cours un peu plus souvent. Je ne sais pas comment, mais elle arrivait pratiquement toujours à me faire faire des choses que je ne faisais pas avant de la rencontrer. Ne me demander pas pourquoi, je ne connais pas la réponse non plus. Arrivant en retard à ce cours ce qui n'était pas vraiment une surprise, le prof me fit une remarque et impulsif comme j'étais je lui répondis "Oh croyez-moi je me passerais bien de la révolution française". Évidemment ça n'avait pas plu au professeur et il me vira aussi vite que j'étais venu. Merde ! Laçant un regard à ma sœur l'air de dire "j'ai pas fait exprès", je sortis pour aller droit en permanence. Lieu de prédilection pour les abonnés au colle comme moi. Lançant un juron, j'allais de nouveau passer ma journée dans cette foutu salle ! Prenant place tout au fond de la salle, mettant mes pieds sur la table heureusement que j'avais pris mon MP3 histoire que je me fasse le moins chier possible.

    Écoutant donc de la musique, je savais que Minato allait venir. Elle venait toujours quand j'étais collé, donc elle venait pratiquement tous les jours. Elle essayait de faire en sorte que je sois plus responsable, c'était une tâche ardue, mais mon dieu ce qu'elle pouvait être tête de mule quand elle le voulait. C'était affolant ! N'empêche, peu de temps était passé après qu'elle ait tapé à ma porte pour la première fois, pourtant je m'étais vite habituée à elle malgré ce certain malaise que je ressentais toujours. J'avais eu beau essayer de la renvoyer chez elle, elle s'obstinait. Une heure s'écoula, et quelqu'un ouvrit la porte de la perm'. Comme je l'avais prédis c'était elle. Baillant, je le regardais venir vers moi me redressant correctement sur ma chaise.

    Encore une heure, et demain c'est le double. J'enlevais mes écouteurs, la regardant dans les yeux. A première vue, on voyait bien qu'on était de la même famille, pourtant quelque chose clochait dans cette relation. Que fais-tu ici ? T'as plus cours ? Je ne connaissais pas notre emploi du temps par cœur n'étant pas un élève rigoureux.

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Jeu 5 Jan - 0:15

    « Encore une heure, et demain c'est le double. Avait-il répondu à Minato en la regardant dans les yeux. Que fais-tu ici ? T'as plus cours ? »

    Wouah... La classe le frangin. Cela fessait maintenant plusieurs semaines que les cours avaient commencé... Et pourtant le cher frère n'avait pas daigné, ne serais-ce qu'apprendre l'emploi du temps de son année scolaire. Quand on dit que l'ainé doit montrer l'exemple à la cadette, on est complètement à l'opposé là. C'était d'ailleurs une chose que Minato avait déjà remarqué, car bien que notre brunette paraisse être plus mûre dans son comportement, ce n'était pas les seuls trucs qui fessaient irruption de contradiction à la normale entre eux, en tout point leur nouvelle vie était étrange et là je ne parle pas de leurs caractères respectifs. Ils fessaient tout les deux des choses étranges en tant que frère et sœur, enfin n'allons pas nous imaginer des choses, mais se connaissant pour la première fois et n'ayant jamais vécus ensemble, les deux jeunes gens se retrouvaient perdus et c'est tout à fait normal. C'était quelque chose qui ne s'explique pas, c'est les aléas de la vie comme on dit.. Maintenant restait à voir comment ça allait se passer, il suffisait simplement qu'ils se connaissent mieux pour mieux se cernés et voir où ils en sont chacun de leurs côtés. Découvrir une sœur ou un frère du jour au lendemain... C'est troublant un point c'est tout.

    Notre brun visait de ses yeux saphirs notre brune aux yeux marins. Dans ces moments-là elle ne pouvait s'empêcher de détourner son regard. Généralement, elle fixe toujours ceux avec qui elle entame une discussion... Toujours, ça s'appelle la politesse, mais avec son frère, l'envie de détourné le regard n'était jamais présent, contrairement à certaines fois quand elle est avec des amis. Comme hypnotisé par ce regard perturbant. C'était le cas dès qu'elle l'avait vu pour la première fois, la première chose avait été qu'elle était complètement tombée sous le charme de ses yeux à la couleur sublime. Ce vert était juste une source d'inspiration considérable pour la jeune femme qui prenait plaisir à s'en servir quand elle avait besoin d'idée... Il suffisait qu'elle regarde un peu les yeux de son frère et c'était bon, en ce moment c'était ça quoi. Ne cherchez pas à trouver ça bizarre, elle agit simplement comme une jeune artiste, émerveillée et inspirée par tout ce qu'elle trouve beau ou qui lui plait. C'est toujours en souriant et en soutenant son regard qu'elle répondu.

    « Tu sais que passer ta journée ici ou en classe ça reviens presque au même et puis tu pourrais au moins faire l'effort d'apprendre ton emploi du temps... Les cours s'est fini pour moi aujourd'hui. »

    Oui les cours étaient terminés pour elle, enfin fini. Bien qu'elle apprécie aller en classe pour étudier, elle préfère de loin être dans sa chambre à dessiner ou à écrire. Même si c'est dernier temps, son occupation principale était de nouer des liens avec son demi-frère.. Dix-huit ans ça se rattrape pas en un seul coup ! On lui a déjà demander pourquoi elle fessait tout ça, alors que même s'ils avaient presque le même sang, ils n'étaient que des inconnus l'un pour l'autre. Certains n'auraient même pas pris la peine de le chercher aussi longtemps qu'elle l'avait fait... Alors on lui répétait sans cesse les mêmes questions, pourquoi ci et pourquoi ça. C'est lourd à la fin, mais de son caractère, elle se contentait de répondre que pour elle la famille était sacrée.. Qu'elle le connaisse depuis toujours ou pas du tout, c'est une personne importante. Cette jeune femme qui fera toujours passer la famille en premier ne changera jamais d'avis sur ce sujet. Essayer, vous verrez. Finalement elle vient s'installer sur la chaise qui se trouvait à côté de son frangin, déposant son sac au sol et appuyant son dos sur le dos de la chaise. Elle tourna la tête vers le collé à côté d'elle et repris.

    « Du coup je vais pouvoir te tenir compagnie ! Tu t'ennuieras moins comme ça. »

    Ou pas. Minato est une véritable pipelette, alors forcement l'heure qui lui restait ne serait pas aussi calme que les premières. Bien qu'au début Akira restait renfermé sur lui-même et ne prêtait pas vraiment attention à sa sœur ou du moins ne lui répondait pas souvent, on pouvait remarqer à présent une nette amélioration de ce côté là. Néanmoins, il n'avait pas abandonné l'idée de renvoyer sa sœur chez elle. Dès qu'il trouvait une bonne occasion pour qu'elle rentre chez sa petite famille, il lui fessait remarquer. Ce à quoi elle répondait constamment non. Il n'allait pas se débarrasser d'elle si facilement et elle le lui avait fait comprendre plus tard. Elle venait de le retrouver, pas question de le laisser filer et puis sa vie était beaucoup plus amusante depuis qu'elle le connaissait, bien qu'elle était parfois impressionnée par son mode de vie complètement différent au sien.

    « Tu as fait quoi pendant tout ce temps ? »

    Il fallait bien commencer la conversation par un sujet non ? Alors autant commencer basique-ment, bien que le sujet changerait rapidement quand on s'est que c'est Minato qui parle. Passer du coq à l'âne, elle est capable de le faire... Non je blague pas ! C'est un vrai moulin à paroles, on se dit que parfois elle doit être à court d'idée pour discuter vu à qu'elle vitesse elle enchaîne et pourtant elle trouve toujours quelque chose à dire accompagnée de cette joie de vivre constamment, c'est impressionnant. Si c'est pas amusant. Elle posa ses coudes sur la tables et mis sa tête entre les creux de ses mains, regardant toujours du coin de l'œil son frangin.

--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 27

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Ven 6 Jan - 17:27

    J'étais un délinquant ayant failli aller en taule pour mineur, heureusement la justice m'avait collé une peine moins lourde : les TIG, travaux d'intérêt général. Merci madame la juge ! Minato et moi venions de deux mondes totalement différents. Elle, elle avait une famille respectable, un bon niveau de vie dans les beaux quartiers de la capitale, tandis que moi j'avais vécu dans un patelin miteux où drogués et diverses ex-taulards vivaient, et en ayant une épave comme mère. L'alcool et la drogue ne font guère bon ménage. L'enfance jouait fondamentalement sur la personne que l'on devenait. Ma sœur et moi en étions les preuves. D'ailleurs elle faisait un peu tâche à cette heure-ci dans cette salle de perm' et pour cause, elle se trouvait au beau milieux d'un groupe de rebelle collé pour diverses raisons. Dans ce pensionnat on remarquait très vite les rebelles des autres, principalement grâce à notre façon d'être. Uniforme modifier, clope au bec, cicatrice, pansements, et surtout insultes et violence gratuite bafouant le règlement en le foutant dans les chiottes. Comme nous étions rejetés par les autres élèves par la crainte de s'en prendre une pour un oui ou pour un non, nous formions donc une petite communauté restreinte. Et notre repère était la salle de perm'. Bref, Minato s'installa à côté de moi quand un type blond du nom de Shintaro parla à haute voix :

    Ohh ! Aki-chan c'est trouver une nana ! Connard t'as bon goût si je l'avais repérer plutôt elle serait dans mon lit ! Disant tout ça avec un grand sourire en regardant Minato comme un bout de viande, je fronçais les sourcils en entendant des sifflements de la part des ces types en rut. Les autres riants un peu, certaines filles parurent déçu par cette nouvelle. Ta gueule ! C'est ma soeur ! Je botterai tellement fort les petites fesses du mec qui la touchera qu'il se rappelera de moi, donc pas touche ! Je les regardais tous avec un regard de défis.

    Je fis un doigt d'honneur à Shintaro derrière le dos de Minato dans l'espoir qu'elle ne le voit pas. Rapprochant instinctivement la chaise de ma sœur vers moi pour qu'elle soit plus près, je mis un bras sur le dossier de sa chaise mes pieds toujours sur le rebord de la table l'air de dire "propriété privé". Elle ne pesait vraiment pas lourd donc bougeait sa chaise fût un jeu d'enfant. Voilà qui était contradictoire. D'un côté je voulais qu'elle parte loin de moi, mais de l'autre j'étais très protecteur avec elle. Celui qui allait la faire pleurer allait le payer cher ! C'était le devoir d'un frère de protéger sa sœur, non ? Peut-être que j'étais trop excessif ? Si c'était le cas, Minato devait me le dire. D'ailleurs mon attention revint sur elle quand j'entendis sa voix que je pouvais reconnaitre entre mille malgré le peu de temps que nous ayons passé ensemble. Esquissant un sourire en entendant son sermon sur les cours, je la regardais dans les yeux. Outre nos cheveux nous avions tous les deux les yeux clairs, elle d'un bleu qui en ferait pâlir plus d'une et moi des yeux d'un vert émeraude.

    A quoi ça me servirait d'apprendre mon emploi du temps alors que j'en ai un en face de moi ? Il suffit que je te suive pour savoir quel cours on a. Souriant, je rajoutai en lui chuchotant à l'oreille et avec humour : Qui t'as dis que je m'ennuyer ? Regarde, j'ai de quoi faire pouravoir une délicieuse compagnie. Je regardais quelques instants certaines filles.

    Je n'étais pas un pervers, j'aimais juste ce qui était bon dans la vie et ce qui était beau. En l'occurrence les filles en faisaient donc partit. Eh bah oui, en ayant vécu dans un quartier comme le miens j'ai vite été baignait dans le monde du sexe. Quand je voyais une belle demoiselle, je ne pouvais donc m'empêcher de la regarder juste pour le plaisir des yeux. Et pour tout avouer, ça me dégoûtait un peu mais ... Minato ... Je la regardais elle aussi parfois de manière discrète. Dans mon optique ce n'était pas ma sœur, c'était une fille avec qui je vivais c'est tout. Ça me dégoutait, car je n'étais pas censé la regarder de cette manière ayant le même sang, enfin pratiquement. Mais quand elle était occupée, je ne pouvais m'en empêcher. En même temps Minato était une jolie fille, je ne comprenais pas pourquoi d'ailleurs elle n'avait jamais eu de petits amis.

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Ven 6 Jan - 21:55

    « Ohh ! Aki-chan s'est trouvé une nana ! Connard t'as bon goût, si je l'avais repéré plus tôt, elle serait dans mon lit ! »

    Une voix masculine se fit entendre dans la salle, qui adressa cette phrase à Akira. Un mec au style de rebelle, vous savez ce genre de personne qu'on doit éviter à tout prix ? Eh bien c'était un parfait modèle ! Ce qui ne fît pas vraiment réagir notre brunette, combien de fois avait-elle vu des garçons comme ça ? Leur prêter de l'attention de fessait que les rendre encore plus idiot qu'ils ne l'étaient déjà. Enfin c'est ce que ses parents lui avaient enseigné en grandissant, ne pas faire attention à ce genre de personne. Personnellement, Minato s'intéressait à tout le monde, mais il est vrai qu'elle ne répondait pas à ce genre de remarque ou presque ça dépends la situation... Par contre elle rigola, bien que ce n'était pas dans ses habitudes d'avoir se rire plutôt moqueur pour le garçon qui avait parler ainsi d'elle. Pour qui se prenait-il ? Le pauvre serait bien vite déçut, si il croyait vraiment qu'elle se laissait faire aussi facilement, qu'elle allait dans le lit de n'importe quoi qui... Il se trompait lourdement le petit enfant. Bah oui, Minato c'était la gentille petite fille, elle n'avait pas pour habitude à coucher avec un mec, même le plus beau. Elle a été élevée dans l'innocence, dans un environ sain, elle n'a pas ce genre de passion. Enfin pas plus que ça., du moins pour le moment. Bien qu'il y est des jours ou cela se fessait sentir, surtout depuis quelque temps. Était-ce l'air de cette pension ou autre chose de plus.. Étrange ? Enfin non, toujours était-il que ce cher jeune homme plus loin dans la salle ne fessait qu'affirmer des choses qui ne se seraient pas réaliser même s'il avait insisté. C'est vraiment dommage hein ? Par contre, elle fut un peu plus surprise de la réaction d'Akira, du moins au départ, car elle savait qu'il était quelqu'un d'impulsif et que ce genre de réponse lui allait bien au final et puis ça lui fit plaisir qu'il prenne ainsi sa défense.

    « Ta gueule ! C'est ma soeur ! Je botterai tellement fort les petites fesses du mec qui la touchera qu'il se rappellera de moi, donc pas touche ! »

    De magnifiques paroles venant d'une personne extraordinaire. Au moins c'était chose dite, claire, nette et précise que demander de plus ? Minako rigola, cette réaction ne l'étonna pas tant que ça finalement. Elle regarda le mec qui était plus loin, qui avait manifestement l'air tout d'un coup encore un peu plus c** en ne savant plus trop quoi répondre. Faire une remarque pour partir se coucher ensuite, c'est vraiment amusant comme spectacle. À moins qu'il ne cherchait sa réponse. Enfin bref notre brune n'y fit pas attention, elle était plus du genre à ignorée qu'à répondre et pourtant elle répondait aux professeurs ou autres quand il s'agissait d'injustice... Enfin elle ne put s'en empêcher, une fois de plus sa franchise parla à sa place.

    « Et puis ne t'y crois pas trop non plus Heiin, qui te dit que j'aurais fini dans ton lit ? Tu ne me connais même pas, je ne suis pas ce genre de fille et qui plus est j'ai une préférence pour une gamme nettement plus au dessus et plus intéressante que toi. Finit-elle sous l'ironie. »

    Le mec en question n'était pas si beau que ça dans les yeux de notre artiste, donc qu'il affirme qu'elle aurait finit dans son lit si il l'avait repéré plus tôt avait le don d'agacer la jeune femme. Non seulement comme je l'ai dit plus haut, elle est loin d'être comme ça mais en plus quand on fait une telle affirmation, il faut avoir des atouts qui appuie cette théorie... Ce qui ici n'était pas le cas et point final. Néanmoins elle n'était pas venue en permanence pour que celle-ci parlementé du faite dans qu'elle lit elle finirait -dont la réponse était évidente : Aucuns-, mais pour venir voir une personne importante, beaucoup plus importante que des rebelles en chaleur.
    Bien sur sa phrase avait été dite avait un large sourire comme à son habitude, ironie ou pas ? Qui sait, à vous de voir comment vous prenez cette remarque, enfin vers la fin nous étions plus vers l'ironie cela valait de soit... Sachant qu'elle n'était pas de ce genre là. Le brun à ses côtés avait décalé la chaise de notre brune, et on pouvait clairement voir qu'il fessait d'elle une chasse gardée ou une propriété privée.. Ce qui en soit ne déplaisait pas tant que ça à Minato qui se sentait tout de même gênée au fur et à mesure du temps.

    L'écrivaine ne fit plus attention à l'autre et n'écouta même pas si celui-ci lui répondit ou non... Elle était bien trop concentrée sur une réponse qui l'avait... Bouleversé ? Non, une réponse qu'elle n'avait pas vraiment apprécié et cela elle serai incapable de vous dire pourquoi. « Qui t'as dis que je m'ennuyais ? Regarde, j'ai de quoi faire pour avoir une délicieuse compagnie. » Chose qu'il avait dit en regardant la salle -plus précisément les filles-, juste avant de lui dire que son emploi du temps, c'était elle. Qui avait-il de mal à ce que se dernier aille voir une femme ? Il était beau garçon, donc c'était tout à fait normal non ? Alors qu'est-ce qui clochait ? Rien, ça ne changeait rien et pourtant ça dérangeait Minato, pourquoi ? Et pourquoi pas ? Notre artiste, étant du genre possessive et égoïste, s'appropriait peut-être un peu trop son frère... C'était surement ça qui la gênait, enfin c'est l'une des excuses qu'elle pourrait trouver. Allons savoir le véritable fond de sa pensée.. Elle-même a du mal à savoir où elle en est en ce moment. Si elle en avait conclu qu'il s'ennuyait c'est bien parce qu'il était seul, écouteurs aux oreilles et au fond de la classe. C'est d'ailleurs ce qu'elle s'empressa de répondre... Après tout, que pouvait-elle dire d'autre ? Qu'elle était jalouse ? Elle passerait pour une idiote et ce n'était pas son cas.

    « Personne me ne l'as dit, je l'ai déduit en arrivant ici. Tu étais seul, sans une de ces, soit-disant, délicieuses compagnies. Mais si tu comptais passer à l'action et que je t'ai gêné, je peux toujours retourner dans la chambre... »

    Et puis quoi encore, elle était venue là, elle ne comptais pas repartir, du moins pas déjà... Cette phrase était sortie toute seule comme on le dit souvent. Vexée ? Minato ? Qui sait, bien qu'on pense lire en elle comme dans un livre quand on la regarde, la décryptée n'est pas une tâche si facile. Car même dans le chagrin elle continue de sourire, même énervée elle affiche toute ses dents. Elle qui pensait lui faire plaisir en venant ici, commençait à se demander si elle n'aurait pas mieux fait d'aller directement dans leurs chambre et de l'attendre là-bas.. Bien qu'elle se le dit à chaque fois qu'elle va en colle pour le rejoindre, elle continue de venir le voir ici. Elle veut absolument rattraper tout ce temps perdu, mais ça ce n'est qu'une excuse qui cache surement autre chose qu'elle n'arrive pas encore à savoir exactement. Elle restait assisse et regardait son frère du coin de l'oeil pour reprendre.

    « Et je suis pas ton guide ! Comment feras-tu si je venais à être malade et dans l'impossibilité de venir en cours ? »

    Changer de sujet était peut-être une bonne idée, et pourtant elle s'arrêta là... Il fallait bien qu'il réponde aussi et elle voulait savoir ce qu'il répondrait en même temps qu'elle ne désirait pas savoir.

--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 27

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Mar 10 Jan - 9:14

    Oulà ! Je ne savais pas que ma sœur pouvait avoir tant de répondant devant un con pareil, en l'entendant le remettre à sa place j'esquissais un sourire d'amusement que je ne dissimulais pas du tout. D'ailleurs, je n'étais pas le seul à profiter du spectacle. Tout le monde y mit du siens pour rire de ce mec qui ne savait plus vraiment quoi dire devant Minato. Là, c'était un joli râteau qu'il s'était prit le genre qu'on pouvait mettre sur vidéo pour se foutre de ta poire à jamais. J'avais beaucoup apprécier la réplique cinglante de Minato. Le répondant était inné apparemment dans cette famille. Toute la permanence était bruyante comme à son habitude, les rires fusaient et les insultes aussi destinées à Shintaro. Ce type n'était pas vraiment mon ami, c'était plutôt un pote de beuverie et de déconnage pour s'amuser donc me foutre de sa gueule ne me gênait pas plus que ça. Le blondinet allait répliquer et au vu de la tronche qu'il tirait ça n'allait pas être joli ce qu'il allait dire à ma sœur, mais réagissant avant qu'il ne le fasse je le regardais avec un air de défis pour voir s'il allait osé l'insulter. Heureusement pour lui il se ravisa en me voyant, se retournant alors face au tableau il s'avoua vaincu.

    S'il aurait fallu que je lui en colle une pour qu'il se taise, je l'aurais fait. Parler à ma sœur de manière provocatrice était une chose, mais lui manquait de respect en était une autre. S'il y avait bien une personne respectable dans cette salle c'était ma sœurette, alors tabasser un mec pour elle ne me gênait pas du tout et au diable les heures de colle ou les jours d'exclusions. Un jour, j'avais perdu un frère, et le destin m'avait donné une sœur pour le remplacer. En la voyant je m'étais promis de la protéger coûte que coûte, d'où le fait que j'étais un peu trop sur protecteur. Bref, mon sourire amusé partit bien vite quand je remarquais chez Minato ... De la jalousie ? Elle était jalouse de ce groupe de filles devant nous ? Rien que de le dire était bizarre, alors le ressentir ... Encore une chose de pas normal chez nous. Je commençais à bien la connaitre. Elle souriait tout le temps, même quand elle était triste ou en colère. Mais si on la regardait bien on pouvait voir les traits de son visage qui la trahissait, et donc décrypter ce qu'elle ressentait vraiment. Je la fixais donc et son sourire était trompeur comme je le pensais. Je dirais même qu'elle était un peu vexée du fait que ça ne me faisait ni chaud ni froid qu'elle soit là avec moi pour me tenir compagnie. Ce qui était faux au passage, je faisais toujours style que je m'en foutais un peu, mais en réalité ça me faisait plaisir, car je pouvais me dire que j'avais au moins une personne dans ce monde qui pensait un tant soit peu à moi. Ce que j'avais dit était ironique, ça n'avait pas pour but de l'énerver.

    Du calme princesse, c'était pour rire. Tu crois vraiment que je ferais passer ces pots de peinture en mini-jupe avant toi ? J'avais poser une de mes mains dans les cheveux de ma sœur et l'attirais vers moi pour lui parler à l'oreille, étant donner que nos chaises étaient côte à côte c'était facile. Le jour où ça arrivera tu pourras me frapper. La famille avant tout, hein ?

    Au Japon, le tactile on évitait. J'avais donc attendu que la sonnerie se déclenche pour cette approche physique avec elle. Les élèves étant plus préoccupé à ranger leurs affaires qu'à nous regarder. J'évitais ainsi de faire parler les gens et d'imaginer des choses bizarres entre Minato et moi. Cette dernière avait un sens très aiguisé concernant la famille chose que moi je n'avais pas n'ayant jamais eu de famille autre que mon frère. Seize heures sonnaient dans tout le bahut, et finalement nous étions tous les deux seuls dans cette salle triste et morne. On m'avait salué avant de partir auxquels je répondais toujours. C'était donc beaucoup plus calme. Il me restait une heure avant de pouvoir partir, et j'avais une grosse envie de sécher cette dernière heure. De toute manière il n'y avait aucun surveillant. La tentation était grande, mais je savais que la miss à côté de moi allait m'en empêcher.

    Et si tu étais dans l'incapacité de venir en cours j'emploierai la politique que j'emploie toujours : la politique de la chaise vide pardi surtout si tu serais malade.

    Baillant un peu, je m'étais décollé d'elle depuis un bon bout de temps, mais malgré tout je tenais une de ses mains dans les miennes jouant avec ses doigts comme un enfant l'aurait fait. Posant ma tête sur la tête, j'étais fatigué et je priais silencieusement pour que cette heure passe vite, très vite même. Minato et moi partagions la même chambre, pourtant être dans la même pièce qu'elle tout seul était toujours éprouvant. J'avais pour ainsi dire le traque. Je ne savais pas pourquoi et je ne voulais pas savoir ayant peur de la réponse.

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Ven 13 Jan - 22:10

    Hum... Minato vira légèrement au rouge. Cette jeune femme était une fille de contact et donc elle n'en était pas gênée, mais quand un garçon la touchait, il y avait toujours cette petite gêne caché. Bien sur, là, il ne s'agissait que de son frère, rien de plus rien de moins. Néanmoins bien qu'elle l'appelait frangin ou grand-frère, Minato voyait plutôt Akira comme un homme, un garçon tout à fait normal quoi. Pas comme quelqu'un de sa famille, même si elle affirmait sans cesse le contraire, elle savait qu'au fond d'elle il avait la place de son frère mais pas seulement, mais quoi ? Ça c'était un mystère pour la demoiselle et elle ne tenait pas vraiment a savoir. D'où peut-être ses rougeurs quand ce dernier avait posé la main dans ses cheveux et lui avait parler si près de l'oreille qu'elle en sentit son souffle lui apporter des frissons. Elle détestait être comme ça ! Parce qu'elle ne savait pas comment réagir.

    Après la remarque de Minato la salle était partie dans un grand fou rire, en ce qui concerne notre adolescente, elle n'en riait pas. Ce n'était pas vraiment amusant, m'enfin bon si eux ça les amusait tant mieux pour eux. Elle, elle était concentré sur son brun. Oui oui son, je vous l'ai déjà dit, elle s'approprie rapidement les personnes de son entourage et qui plus ai s'il s'agit de quelqu'un de sa famille. Alors qu'elle ne prêta plus attention à l'autre débile et qu'elle répondit à son frère pour ses soit-disant délicieuses compagnies, il lui rétorqua : « Du calme princesse, c'était pour rire. Tu crois vraiment que je ferais passer ces pots de peinture en mini-jupe avant toi ? » Évidemment qu'elle savait qu'il ne ferait pas passer ces filles avant elle. Elle rigola d'ailleurs à cette remarque, oui cela lui fit décrocher un sourire l'expression qu'il utilisa pour définir celles qui étaient dans la même salle qu'eux. Il avait un humour bien à lui on va dire, mais elle s'amusait toujours plus avec le rebelle. L'heure du goûter sonna, c'est-a-dire seize heures. Elle vit tout le monde détourné son attention et se concentré sur le faite qu'ils pouvaient enfin quitter cette salle et c'est aussi à ce moment là que notre brun impulsif avait fait son approche. Celle qui avait déstabilisé la brunette.

    Cet instant fût long... Très long. Elle n'osait pas détourner le regard et il termina en disant que si il venait à faire passer une de ses filles en mini-jupes avant elle, elle devait le frapper. Comment dire, notre Minato n'aime pas la violence, elle ne s'est d'ailleurs jamais battu et elle n'allait pas commencer avec son frère. Elle arrive très bien à faire le même effet qu'un coup mais avec des paroles. Les mots font parfois aussi mal -voir plus- qu'une frappe je peux vous l'assurer. Elle esquissa un sourire pour confirmer la fin de sa phrase. « La famille avant tout. » exactement.

    « Et si tu étais dans l'incapacité de venir en cours j'emploierai la politique que j'emploie toujours : la politique de la chaise vide pardi surtout si tu serais malade. »

    Ah non ! Cette politique est déplacée et elle lui cause des soucis. Elle veut que son frère aille plus en cours et se voit retirer le titre de 'roi des sécheurs'. Non seulement ça lui portera préjudice plus tard, mais en plus ça n'a pas lieu d'être vu l'intelligence de son frangin. Minato avait beaucoup d'admiration pour lui, malgré qu'il lui est expliqué que cela n'était pas un avantage. Pour la sœurette avoir un QI élevé sans bosser c'était quelque chose de formidable. Donc pour en revenir à nos moutons, elle n'aimait pas que son frère sèche et ne pouvait pas accepter qu'il le fasse à cause d'elle. Bien qu'elle adore quand il s'occupe d'elle lorsque cette dernière est malade. Quand elle vient à être fiévreuse ou un peu malade, c'est un véritable changement de personnalité qu'il se passe. Il devient quelqu'un d'extrêmement adorable et est à ses soins jusqu'à ce qu'elle guérisse.

    « Cette politique n'est pas la bonne et tu vas devoir l'oublier haha. Et puis tu devras y aller pour prendre tous les cours que je louperais non ? »

    La salle était vide, Akira avait la tête posé sur sa sœur et jouait avec l'une de ses mains. Elle le laissait faire, le trouvant mignon avec cette attitude de petit enfant. Sa tête se reposant aussi sur celle de son frangin. Le silence était présent dans cette salle qui paraissait plutôt petite pour deux personnes en ce moment. Si silencieuse cette pièce qu'elle entendait parfaitement le souffle du brun à son oreille. Elle ferma les yeux et repris d'un air calme.

    « Dis grand-frère, tu veux faire quoi pendant une heure ? Une idée ? »

    Minato en avait pleins en tête, mais elle avait l'habitude de toujours demander ce que voulait les autres avant de faire ce qu'elle voulait elle. Elle était comme ça, c'est ce qui fessait d'elle quelqu'un de confiance qui pense aux autres, quelqu'un de gentil. La meilleure solution ici était de parler, mais de quel sujet ? Il y en avait tellement qu'elle voulait aborder avec lui et un en particulier, mais ce sujet était un peu trop délicat et ici n'était pas le bon endroit. Bien sur s'il lui disait qu'il voulait sécher, elle l'en empêcherais. Il va bien falloir qu'il les fasse toutes ses heures de colles alors autant le faire maintenant... Même si aucuns surveillants n'a daigné se pointer.

--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 27

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Mar 17 Jan - 20:39

    J'étais contradictoire avec Minato. D'un côté je voulais qu'elle parte très loin de moi, tandis que de l'autre j'étais proche d'elle dans le sens où je voulais être en osmose avec elle. Je pouvais aisément comprendre qu'elle pique des crises quand je lui disais de partir. Ça résumait à peu près la complexité de notre relation. De plus, je n'étais pas du genre à être timide ou gêné contrairement à ma cadette qui rougissait souvent. Je ne remarquais pas forcément que je pouvais la mettre mal à l'aise dans ma façon de me comporter - j'étais plus tactile -, et comme elle ne disait rien à ce sujet je continuais sans y faire attention. Pourtant, j'avais bien conscience que notre façon d'être à tous les deux pouvaient porter à confusion. Combien de personnes avait déjà pensé que nous étions en couple ? Alors, pourquoi je continuais sur cette pente dangereuse ? Je n'avais pas la réponse, c'était bien trop complexe pour ma petite tête. Tout ce que je savais, c'était que je me dégoûtais quand je pensais à Minato de façon ... Disons contre nature. Il y avait bien une raison pour que cette chose qu'on appelait "inceste" soit un tabou. C'était une limite à ne pas franchir. Rien que d'y penser était malsain, alors en parler avec elle ... En gros, on pouvait conclure que je n'étais pas normal d'avoir une attirance plus que douteuse pour ce mignon petit parasite.

    Oh suffit que je malmène un intello pour avoir les cours sœurette !

    Je tirais la langue comiquement sachant très bien que la violence n'était pas tolérable chez elle. J'aimais parfois la taquinée sur des sujets épineux où elle était intraitable. Puis je me mis à réfléchir sur le comment il fallait écouler cette stupide heure de cours. Je voulais répondre du tac au tac "en séchant bien sûr", mais je me retins au dernier moment. D'habitude, personne ne pouvait m'arrêter quand j'avais envie de faire quelque chose et quand on m'en empêchait j'usais habilement de mes poings, mais Minato était du genre à avoir un don pour me stopper. S'il y avait bien une personne dans cette académie à pouvoir se vanter d'un tel exploit c'était elle. Bref, je ne savais toujours pas quoi faire lors de cette heure de colle. Je n'ai jamais été doué avec le sexe opposé pour taper la discute ... En même temps, je n'avais pas besoin de l'ouvrir quand j'étais au pieu avec ces demoiselles. Tout en réfléchissant, je jouais avec la main de ma sœur.

    On ne peut pas faire grand chose en restant ici. Parlons peu, mais parlons bien ... Subitement je me redressais puis pris la chaise de ma sœur pour la bouger de sorte à ce qu'elle ce retrouve en face de moi. Mes jambes se retrouvaient des deux côtés de Minato comme si je ne voulais pas qu'elle s'échappe. Oui, c'était à peu près comme un interrogatoire. T'as un mec en vu ?

    Ah bah oui, moi je n'étais pas du genre à tourner autour du pot. J'avais posé cette question sans réfléchir, mais bien évidemment j'avais un certain intérêt à connaitre la réponse. Je voulais que Minato ait un garçon bien, quelqu'un de correcte, et je devais juger par moi-même s'il convenait. Car n'ayant pas peur de me répéter celui qui allait la faire pleurer allait se souvenir de moi. Bizarrement ça me gênait un peu qu'elle ait des potentiels prétendants. Jalousie ? Je n'osais le dire. Je me cachais sous l'apparence du frérot trop protecteur pour me protéger moi, mais elle également. Je ne savais pas trop ce que Minato ressentait par rapport à nous, mais si elle avait des pensées telles que les miennes - j'en doutais fortement -, la situation allait être vraiment délicate et dangereuse. Ce tabou était quelque chose d'irréparable. Je ne voulais pas qu'elle gâche sa vie pour un type comme moi.

    J'ai cru comprendre que tu n'avais pas d'expérience. Je peux t'apprendre quelques trucs. Je sortis de ma poche de pantalon une briquette de lait à la fraise. Non ce n'était pas pour Minato, mais bel et bien pour moi. Virile n'est-ce pas ? Moi qui buvais comme un trou, qui fumais comme un pompier et qui par dessus le marcher taper sur tout ce qui bouge, j'aimais le lait à la fraise ! C'était bien là une des rares boissons sucrées que j'aimais boire. Un petit pêcher mignon en quelque sorte Sinon tu voulais faire quelque chose ?

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Mar 17 Jan - 23:03

    « Oh suffit que je malmène un intello pour avoir les cours sœurette ! »

    Même pas en rêve. Akira pouvait dès le départ écarter cette seconde possibilité. Non seulement elle n'accepterais pas qu'il fasse usage de la force pour lui apporter des cours qu'elle aurait loupé, mais en plus elle savait pertinemment que la plupart des intellos qui se fessaient 'malmenés' étaient de véritables balances... Et donc son frère aurait par la suite de gros problèmes, chose qu'elle n'aimait encore moins que la violence. Et puis elle préférait le voir en cours point final, même si malade, il était à ses soins. Elle trouvait ça particulièrement... Gênant, mais pas désagréable. Elle adore même ses moments avec lui, pourtant elle les redoutait aussi, car cela fessait augmenter un étrange sentiment dont elle ignorait la provenance. D'où la préférence de le voir partir en cours, ayant pour excuse cette minable prise de note à sa place. Il lui tira la langue, comme pour lui montré qu'il n'était pas sérieux dans ses paroles. Heureusement, de toute façon elle le savait.

    « Ne compte pas là-dessus frangin! Je préfère largement rattraper mes cours toute seule que de te voir avoir des soucis suite à tes actes. »

    Savant qu'il n'était pas sérieux dans ses dires, elle avait également répondu sur le ton de la plaisanterie, bien qu'elle était à la fois sérieuse. Puis sans qu'elle puisse réellement percuter ce qui venait de se passer, Akira tourna la chaise de Minato de sorte à ce que notre brune se retrouve face a notre brun. Elle ne pouvait ni se levé, ni partir, les jambes du rebelles des deux côtés de notre artiste l'empêchant de fuir sa prochaine question. Bien que fuir n'était pas dans ses habitudes... Elle aurait voulu toucher un autre sujet. Bien que celui-ci était l'un des principals qu'elle voulait entamer avec lui, c'était aussi celui qu'elle redoutait le plus. Ça aurait pu être quelque chose de tellement banal pourtant ! Un sujet si simple a aborder avec son frangin, mais elle savait que derrière tout ça, ses questions la mettait... Mal à l'aise ? Pourquoi pensait-elle ça tout de suite, elle n'en savait rien.

    Avait-elle quelqu'un en vu ? Probablement, mais ce n'était pas une personne accessible pour elle et cela pour bien nombre de raison. Elle n'avait pas le droit d'avoir cette idée, c'était une limite interdite à ne surtout pas franchir. Enfin, la brune ne savait mettre la main sur ses sentiments actuels, elle s'avouait à elle-même qu'elle était perdu dans son esprit de petite sainte qui n'avait pour le moment jamais connu une situation similaire à celle-ci. En faite, dans ce domaine, elle n'était la meilleure comme dans les études ou l'écriture par exemple. Elle n'était pas répertorié dans la catégorie 'doué' mais elle n'était pas non plus une quiche. Elle ne s'y était pas vraiment intéresser jusqu'à maintenant car elle tant qu'elle avait sa famille et ses amis, elle était heureuse. Alors l'amour... Elle ne l'a pas vraiment chercher, mais elle ne l'a pas rejeté non plus. Bien sur elle est surement déjà tombée amoureuse, dans ses souvenirs, mais elle n'y avait jamais fait attention, tout comme les relations sexuels. Les jeunes de son âge y ont souvent recourt on va dire, mais elle, elle parvient très bien a vivre sans.. Enfin elle reste une jeune femme banale qui a aussi ses envies et ses désirs.

    « J'ai cru comprendre que tu n'avais pas d'expérience. Je peux t'apprendre quelques trucs. »

    Ha ha.. Elle ne savait pas vraiment comment prendre cette remarque. En même temps c'était pas faux, mais d'un certain sens c'est honteux, surtout à son âge non ? Même si ce n'était pas une affirmation qui gênée notre brunette, elle n'avait pas d'expérience ? Personnellement, elle s'en moquait un peu. Même s'il est vrai que c'est parfois un soucis. Elle, qui avait pour habitude, de plutôt rembarrer les mecs à sa manière, de façon correcte quoi... Était certes une fille avec moins d'expérience que les 'pots de peintures en mini-jupes' qu'avait évoquer son frère plus haut. Néanmoins, ce qu'elle savait était qu'elle préférait être une fille dite sans expérience, qu'être une fille dite facile. N'est-ce pas ?

    Son frère prit dans sa poche une briquette de lait à la fraise, elle se souvient lors de la première fois ou elle le vit en prendre, elle fut surprise. Ce grand rebelle qui buvait du lait à la fraise, lui avait fait décrocher un rire, pas qu'elle se moquait, mais surtout qu'elle trouvait ça à la fois marrant et mignon. Maintenant habitué à le voir boire de cette boisson sucrée, elle avait également pris l'habitude de lui en piquer. Bien que ce n'était pas une chose dont elle raffolait, elle avait finit par apprécier la saveur de ce mélange drôlement étrange. Elle était pourtant une adapte des sucreries et toutes autres conneries de ce genre, pourtant au départ, elle n'avait pas aimait le mélange entre la fraise et le lait, je dis bien au départ. Il termina par lui demander si de son côté, elle voulait faire quelque chose. Elle souhaitait juste parler avec son frangin, c'était tellement bien ces moments passés avec lui et cela quoiqu'ils fassent. Le sujet qu'il avait lancé, elle l'appréhendant un peu, mais finalement elle se dit que des occasions comme ça d'en parler ne se représenterais pas deux fois et puis ils étaient seuls, alors bon pourquoi ne pas tenter pour un peu évoluer ?

    Elle repensa alors à une de ses remarques : « Je peux t'apprendre quelques trucs » elle se demandait s'il parviendrait à l'aider à mettre un terme à sa situation perplexe, s'il parviendrait à lui faire comprendre ce qu'elle n'arrivait pas à voir.. Ce qu'elle appréhendait plus que tout.

    « Je viens d'arriver, je n'ai personne en vu... Enfin je crois. Si tu as tellement d'expérience toi, je veux bien que tu m'aides à mettre un doigt sur mes sentiments actuels, ceux que je n'arrive pas à décrypter. Ha ha j'ai beau être intelligente, je dois bien avouer que la je suis vraiment perdue. »


    Elle savait qu'un moment où à un autre, cette situation allait se présentée.. Qu'il fallait mettre les choses aux 'claires', même si Akira ne voyait probablement pas les choses de la même manière qu'elle. Enfin ça elle n'en savait rien. Sans vraiment dire de nom précis, elle expliqua ce qu'elle ne parvenait pas à savoir, à comprendre.

    « Comment dire... Je deviens vite jalouse ou troublée quand je suis avec un certain garçon, je voudrais l'avoir pour moi toute seule, mais en même je sais que ce n'est pas quelque chose qu'on peut me permettre et donc je voudrais réussir à m'éloigner sans pour autant le lâcher... Hmm comment dire ça de manière plus claire.. Enfin, j'ai déjà été amoureuse par le passé, mais la je me retrouve dans une situation que je ne contrôle pas et je ne suis pas sûre que se soit véritablement de l'amour. Et puis je le vois de deux manières, d'une manière qui est normalement normale et d'une autre qu'il l'est beaucoup moins et surtout risqué. Bref, je nage en pleine confusion et à force ça me rend chèvre ! »

    Elle détourna le regard, elle ne tenait pas vraiment à ce qu'il sache de qui elle parlait, mais elle tenait en même temps à ce qu'il s'en rende compte. Elle se sentit un peu soulagé d'avoir déballer tout ça, même si elle pensait passer pour une idiote, elle n'avait pas honte de grand-chose en présence du brun. Elle se demandait bien comment il allait réagir, ce qu'il allait comprendre, elle prit de nouvelles couleurs, décidément... Puis elle plongea son regard dans son rebelle favoris, dans les yeux émeraudes de son frère. Elle lui prit la briquette de lait quelques instants et lui piqua deux-trois gorgées avant de lui rendre. Puis elle se pinça la lèvre inférieur, il y avait une question qui lui brûlait les lèvres... Mais elle la prononça presque de façon audible, elle tenait à ce qu'il l'entende, tout comme elle tenait à ce qu'il ne l'entende pas.

    « Dis Akira, tu me vois comment ? »

    Plutôt étrange comme question, sachant qu'ils étaient demi-frère et demi-sœur. La réponse était évidente non ? Néanmoins, elle tenait à savoir ce qu'il pensait réellement d'elle. Elle s'intéressait beaucoup à son frangin et tentait tout le temps de savoir ses pensées, elle tentait aussi régulièrement comment il voyait sa frangine, bien que se soit la première fois qu'elle lui posa la question franchement et sans détourné le sujet. Que voulez-vous, une fois lancer, elle ne s'arrête pas et sa curiosité en fait beaucoup, tout comme un autre sentiment.

[Vive l'inspiration soudaine. o:]

--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 27

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Jeu 19 Jan - 20:20

    J'avais abordé le sujet de façon soudaine, mon impulsivité allait me perdre un jour c'était certain. Je savais pourtant que ce sujet était à éviter dans notre situation, mais on devait jouer carte sur table. Il était temps, faire durer les choses était nuisible pour l'un comme pour l'autre. J'avais envie de lui parler de mon ressentiment vis-à-vis d'elle, elle devait absolument avoir conscience de ce que je ressentais quitte à ce qu'elle m'insulte de tous les noms d'oiseaux imaginables, passant par obséder à gros pervers. Elle dormait quand même dans la même chambre que moi ... Je n'avais aucune espérance à un possible futur "nous", quel taré à part moi pouvait avoir ce genre de pensée impur, hein ? Biologiquement, nous avions le même père, c'était irréfutable. Rien ni personne ne pouvait changer ça. Évidemment j'avais bien conscience qu'en entamant le sujet, je ne pouvais plus reculer et faire comme si de rien n'était. Cette fois-ci malgré le lieu peu convenable, j'étais fin prêt à tout déballer de A à Z. J'avais pour conviction qu'elle allait s'enfuir.

    Buvant alors avec plaisir mon lait à la fraise, je l'écoutais attentivement. Je priais mentalement pour qu'elle ait un prince charmant même si cette option allait me faire étrangement mal. Elle m'expliqua donc de façon mystérieuse les ressentit qu'elle avait vis-à-vis d'un garçon sans nom ... Heureusement que j'avais finis ma briquette de lait, car la pauvre malheureuse était complètement écraser sous la pression de mon poing. Je canalisais un minimum ma frustration. Qui était ce connard qui la perturbait autant ? Ma sœur était désirable, pourquoi ce mec n'avait pas déjà foncé dans le tas ? Pardi il avait quoi dans le froc ? Par chance, elle n'avait pas dit son nom, car par simple pulsion je lui aurais dis deux mots à celui là !

    Je vais lui faire ... !

    Je n'eus le temps de terminer ma phrase que sa dernière question m'acheva. Tiens donc ... C'était moi le connard. Quand je pris conscience qu'elle parlait de moi, ses explications devinrent lipides à mes yeux. Ce qu'elle ressentait je le comprenais aisément étant donné que je ressentais la même chose, sauf que moi j'arrivais à mettre un mot dessus contrairement à elle. C'était du désir. Vachement glauque oui, je vous l'accorde. Même moi ça me dégoutait, et pourtant c'était la vérité. Par le passé, j'avais déjà fait beaucoup de conneries aussi détestables et dégoutantes les unes que les autres mais celle-là les dépassée toutes de très loin. On ne parlait pas de cette connerie à l'eau de rose qu'était Roméo et Juliette avec leur amour interdit à deux balles. Là on parlait de quelque chose de plus grave, qui avait des conséquences bien plus compliquée et qui surtout n'étaient pas négligeable. Ça pouvait ruiner nos vies cette merde. Je ne savais pas vraiment comment réagir sur le coup. Pourtant il fallait bien que je fasse quelque chose ... Que je dise quelque chose plutôt. Si j'avais pu, j'aurais hurlé toute ma frustration même si je devais avouer que de la plaquer contre ce saloperie de bureau me démanger. Posant alors ma briquette, qui soit dit en passant ne ressemblait plus vraiment à une briquette sur la table, je me frottais le menton réfléchissant. Bouge-toi merde ! Et les seuls mots qui sortirent étaient ...

    Tu sais que tu me fait chier ?

    Je la regardais dans les yeux. J'avais pris une décision : ne pas reculer. Soupirant sans discrétion, je me rapprochais d'elle de manière intimidante. Oui, je voulais délibérément lui faire peur. Elle ressentais la même chose que moi, c'était mauvais ça, très mauvais même. On allait se faire du mal tous les deux, j'en étais certains. J'ai toujours été cash dans mes paroles, j'essayais par contre d'être moins crue avec elle. Minato le savait. Pourtant là, j'allais de nouveau faire le méchant pour lui laisser une dernière chance de partir loin de moi.

    Tu m'as coupé l'herbe sous le pied. C'était moi qui devais dire ça de manière plus crue par contre ... Du genre, j'aime te regarder et que dès que l'occasion se présente j'ai envie de te prendre. Puis normalement t'aurais du m'insulter comme t'as jamais insulté quiconque en pleurant, et puis tu serais partis complètement indignée. Alors ouais, tu m'emmerdes grave là. On a prit un chemin sans issue, t'en as conscience ... ?

    Après avoir craché ce que j'avais à dire, je détournais le regard. Je ne savais vraiment pas comment prendre cette révélation. Devais-je être content qu'elle ressente la même chose que moi ? Je voulais oui, mais c'était inconcevable. Je devais me mettre dans le crâne que cette fille n'était pas pour moi. J'avais donc jouer la carte du mec intimidant. Du moins, j'avais essayé. On parlait de Minato tout de même. Je ne lui aurais jamais de mal et rien que de lui parler sévèrement me répugner. Pourquoi cette situation était si compliquée ? Pourquoi était-elle rentrée dans ma vie sans prévenir ? Je n'avais rien demandé moi ! Me reculant finalement d'elle pour m'adosser contre ma chaise, je finis par la regarder de nouveau. Qu'allions-nous devenir si par malheur elle s'accrochait comme une moule à son rocher ? Je la connaissais assez bien pour savoir qu'elle n'allait pas en rester là. Peut-être qu'elle allait m'en coller une en prime ... Je l'aurais mériter au moins celle-là.

    [HS :J'aime quand tu es inspirée xp]

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Jeu 19 Jan - 22:28

    Un enfoiré. Définition ? Comportement d'Akira K. Sakuya ici présent. Des paroles blessantes, une attitude qui vous donne envie de frapper, je vous jure ! Y a des claques qui se perdent. Plus généralement, un véritable imbécile. Ce n'est pas compliqué, ses dires eurent l'effet d'un coup de poignard dans le cœur de la brunette qui avait déjà eut beaucoup de mal à dire ce qu'elle avait prononcé mais aussi à continuer de le regarder dans les yeux. Elle savait qu'il comprendrait, il est loin d'être bête... Même si pour l'instant il reste quelqu'un de terriblement idiot. Il y a des limites, des limites à tout. Minato baissa les yeux. La tête baissée également, sa frange cachant son regard. Larmes aux yeux ? Et puis quoi encore ? Elle était peut-être une fille gentille et qui paraissait extrêmement sensible, mais elle a toujours réussit à maitriser les émotions qui la parcouraient. Bien nombre de ses sourires étaient parfois de simple masques pour cacher une vexation ou une douleur intérieure. Comment dire ? Elle n'aimait pas montrer ses peines ou ses tourments. Et pour l'heure, seul le brun avait réussit à sans rendre compte, maintenant on sait pourquoi.

    Pourtant elle savait aussi que le rebelle n'était pas méchant. Elle savait que plus d'une fois il lui avait parler de la sorte et souvent pour la même et unique raison. Il voulait, de façon directe, se débarrasser d'elle. Elle lui fessait chier ? Combien de fois lui avait-il dit ce genre de phrase au début ? Quand il n'était pas habitué à sa présence. Même pas la peine de compter, vous n'avez pas assez de doigts. Pourtant elle n'avait jamais lâché prise et avait tout fait pour créer des liens avec son frangin ... Bien qu'elle était loin d'imaginée que ce genre de sentiment se déclenchait. Notre Mina' qui avait été jusqu'à maintenant une enfant extrêmement sage, était peut-être en train de faire la plus grosse connerie de sa vie. Non, c'était la plus grosse erreur de son existence. Frère et sœur, même s'ils n'avaient que le père en lien, n'est pas une situation accessible. C'est bien trop risqué... Bien trop dangereux. Même si Minato est courageuse, c'est quelque chose de trop lourd dont elle est en train de prendre conscience et son imbécile de frère l'enfonçait avec des paroles d'une cruauté hors paire.

    Bon sang ! Mais comment avaient-ils pu en arrivé là ? C'est quelque chose qui n'arrive que dans les films non ? C'est impensable. C'est une limite encore une fois à ne pas franchir. Notre artiste aurait voulu, pour la première fois de sa vie, fermé la bouge de son interlocuteur, de façon violente s'il le faillait. Elle n'acceptait pas qu'on lui parle comme ça, et encore moins lui, lui qu'elle admirait trop. Bien qu'elle savait que dans un sens.. Il ne voulait pas être méchant. Elle avait appris à le connaître, elle savait qu'il était impulsif et timide... Ces deux traits de caractère ne sont pas super, mais alors réunit ensemble c'est la guerre. Elle ne savait comment réagir... Non pardon. Elle savait comment réagir, mais il l'avait clouée sur place. Elle n'osait pas parler, du moins au début. Notre brune ne pouvait pas resté là, les bras croisés, la tête baissé et forcement elle allait lui répondre. Quoiqu'il arrive, elle terminera cette discutions, même si le brun venait à ce montré encore plus sec. M'enfin, elle savait qu'il avait aussi des limites qu'il n'osait pas franchir avec elle. Il lui avait déjà parlement durement, mais jamais plus que les autres, elle était l'une des rares à qui il balançait des horreurs sans pour autant se montré irrespectueux envers elle.

    Sauf là. C'était clair, il lui avait parler comme si elle avait été une de ses filles qui précédemment se trouvaient dans cette salle. Une baffe. Voilà ce qu'il méritait, mais c'était une réaction tellement prévisible n'est-ce pas ? Et Minato pouvait se montré très surprenante en quelque sorte. Il l'avait blessé ? Elle allait le perturber. Rancunière ? Jusqu'à maintenant ce trait de caractère n'était jamais apparu et elle ne l'était pas, mais si pour avoir une conversation normale avec son frère sur un sujet important sans qu'il ne lui parle sur ce ton il fallait qu'elle le devienne, elle le deviendrait... Le temps d'une heure de colle.

    Le silence persistant dans la salle, mettait encore plus mal à l'aise nos deux adolescents car il était clair que malgré tout notre beau brun était lui aussi mal vis-à-vis de cette situation. Ce qui normal après tout. L'heure venait à peine de commencer, personne ne traînait près de cette salle de permanence, aucuns surveillants ... A croire que cette journée avait été prédit rien que pour eux. De toute façon, il fallait bien qu'à un moment ou à un autre cela soit abordé, même si ça avait très mal commencé. Minato resta ainsi un petit bout de temps, sans parler, elle laissait le silence les troublés d'avantage. Elle serra sa jupe d'uniforme entre ses mains, pourquoi ? Ça fait a peu près une heure que je vous explique que les paroles d'Akira l'avaient blessé ! Elle sentait son regard encore sur elle, mais elle, elle ne leva pas la tête.

    Finalement elle se sentait trop vexée. Les dires qu'avaient utiliser son frère l'avait profondément marqué. Elle savait pourtant... Elle savait qu'il était comme ça, mais même en pensant de cette manière l'organe présent dans sa poitrine la fessait souffrir. Vous vous souvenez le mec qu'avait remballer Minato un peu avant la fin de l'heure précédant... Son frère avait en ce moment le même comportement que lui. Ses phrases fessaient passées notre brune pour un objet. Après une bonne dizaine de minute, la brunette se leva, sa chaise tomba et sa main claqua le rebelle. Tellement cliché, pourtant elle l'avait tout de même fait. Pourquoi exactement ? Elle qui est du genre à faire le plus de mal en mots qu'en gestes ? Simplement car il l'avait cherché et qu'une fois de plus, elle ne maitrisait pas la situation.

    « Je le sais. Reprit-elle de façon peu audible »

    Oui, elle le savait que sa présence embêtait Akira. Elle le savait qu'elle était arrivée ici sans permission, lui qui avait déjà pas mal de soucis avec sa vie. Entre sa mère et l'accident de son frère, elle avait créé un nouveau problème. Voir débarqué une fille qui vous annonce être votre sœur, quand on a déjà une vie de merde.. ça fait plaisir, mais ça perturbe et donc forcement ça fait chier. Elle n'est pas idiote, elle le sait pertinemment. Mieux que quiconque. C'est exactement ce qu'elle avait ressenti quand elle avait découvert ce fameux journal intime dans le bureau de son père.

    « Je veux savoir... Je veux constamment savoir ce que tu penses de tout ça, ce que tu ressens, mais je ne veux pas que tu me le dise de cette manière ! Je ne suis pas un de ses pots de peintures en mini-jupes ! C'est toi-même qui me l'a dit, tu te souviens quand même ? Je ne suis pas un objet ! »

    De la colère... Évidement. Elle était en colère, ses phrases ne lui avait pas plu, même si comme ça elle savait ce qu'il ressentait. Il y avait des façon de le dire et même s'il fessait ça juste pour l'éloigner, comme il le fait depuis le début, il y a des limites. Encore une fois. Partie en pleurant juste avant de l'insulter ? Et puis quoi encore ? Elle n'était pas comme ça, ça, ça s'appelle fuir et elle ne fuyait pas. Qui plus est, elle n'utilisait jamais de vulgarité, elle se contentait de répondre à sa manière et sa façon fait parfois plus mal qu'une insulte. Surement le savait-il, mais là dans sa remarque, il avait complètement écarté les principes de notre brune. C'était des paroles en l'air. Ni plus, ni moins. C'est d'ailleurs à ce moment là que Minato soupira et regarda de nouveau son brun. Elle lui sourit, tout naturellement, même si elle était encore en colère, c'était à la fois un sourire rempli de tristesse et à la fois un sourire nostalgique, dans son sourire on apercevait toute sa confusion sur cette situation, exactement comme dans son regard.

    « Un chemin sans issue ... Bien sur que je le sais et tu crois que ça ne me fait pas peur ? C'est inimaginable … Une erreur, une énorme erreur et pourtant je n'arrête pas d'y penser, comme si je pouvais m'y faire tout comme je serais incapable de le supporter. Terrifiée … Le sais-tu ? Que je suis terrifiée par ce que je ressens ? Non. Non tu ne le sais pas, sinon tu ne me parlerais pas comme ça, tu ne m'enfoncerais pas. Je te l'ai déjà dit : réfléchit à tes actes, à tes paroles avant de les prononcés. »

    Elle le détestait. Quand il était comme ça, il l'agaçait plus que tout. Pourtant elle ne pouvait se passer de lui, bien qu'il lui balançait à quelque occasion des horreurs de la sorte. Elle s'était accroché à son frangin... Tout simplement.


--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 27

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Sam 21 Jan - 21:45

    Depuis la mort brutale de mon frère quelque chose c'était brisé en moi, ainsi sous mes airs de brute colérique se cachait en fait un adolescent blessé et meurtrie par la dureté de cette vie. Ouais, c'était une sale catin la vie ! En tout cas avec moi ... Je me protégeais en entretenant une réputation de dur à cuire, Minato savait ce que c'était étant à de nombreuses reprises ma victime. D'ailleurs ça m'étonnait toujours qu'elle ne m'est pas gifler plus souvent, car effectivement j'eus mon premier baptême à ce moment, je m'en étais pris une bonne et certainement pas sans raison. Je l'avoue sans rechignement, je l'avais mérité celle-là. Il fallait également avouer que ça m'avait un peu surpris, malgré que je l'avais prévue. Ma sœur avait user de la violence et elle n'y avait pas été de main morte en plus ... En voilà une première. On fut interrompu quelques secondes par une surveillante qui avait entendu la chaise de Minato tombait quand elle se leva, ce qui brisa ce silence religieux. Regardant curieusement ce qui se passait en soupirant elle finit par partir en concluant que c'était juste une stupide dispute fraternel. Nous laissant donc de nouveau seuls, je n'osais regarder ma sœur dans les yeux sur le coup. J'avais peur qu'elle me regarde avec dégout ? Peut-être. Avec mépris ? Surement. J'avais peur qu'elle pleure ? Certainement ... Même si je n'entendais aucun sanglot venant d'elle. Mais rien que de savoir que je lui avais fait du mal me mettait hors de moi.

    Ma joue était endolorie et rouge, mais je n'y prêtais guère attention, je mettais mon mal en silence. Ma sœur elle, devait souffrir bien plus après lui avoir manqué de respect. Un certain stresse naquit également en mon être. Après que je lui avais craché tout ça dans la figure sans le moindre ménagement, elle avait perdue sa langue jusqu'à ce qu'elle me gifle. Je voulais qu'elle pique une crise, qu'elle m'insulte, malheureusement elle fit tout ce que je ne voulais pas qu'elle fasse : elle me dit le fond de sa pensée de manière sincère. Au plus je l'écoutais et au plus je culpabilisais me traitant de con une dizaine de fois. Minato avait peur, elle était même terrifiée d'après ses dires et je n'avais jamais décelé ça alors qu'on habitait ensemble nom de Dieu ! Comment je n'avais pas vu ça ? Ce problème nous torturait l'esprit à tous les deux, et il était primordial qu'on trouve une solution. Mais quoi faire ? J'avais déjà tenter de nombreuses choses pour résoudre ça, certes ce n'était pas forcément la bonne manière, mais rien n'avait marcher. Alors quoi ? Qui était le connard qui avait dit un jour que tout problème avait ça solution ? Il était fort concevable que notre histoire était bizarre et peu loquace, mais je voulais, j'espérais même que nous puissions trouver enfin la paix. Prenant alors le peu de courage qu'il me restait je finis par la regarder ... Elle souriait même dans cette situation.

    Je pouvais voir différentes choses dans son regard. De la colère, passant à de la tendresse, ainsi que de la peur, ... Beaucoup de choses, mais aucun mépris à mon égard. J'étais scotché à ma chaise, je ne pouvais bouger car je me l'interdisais strictement. Et pour cause, si je m'étais levé je l'aurais certainement enlacer aussi tendrement que l'aurait fait un prince pour sa jolie princesse. Je restais donc assis sur cette stupide chaise comme l'aurait fait un petit garçon prit en train de faire une grosse bêtise, et qui se faisait méchamment gronder. Merde ... Je tombais bien bas en présence de ce joli parasite ! Je touchais le fond avec elle, et je creusais encore. Aucun mot ne sortit de ma bouche, du moins pas tout de suite. Moi qui voulait savoir ce qu'elle ressentait, je pouvais dire que j'étais servis et c'était loin de me déplaire au contraire ... C'est juste ... Que c'était gênant, surtout que dans le contexte initial nous étions affilié qu'on le veuille ou non. Je devais remettre mes idées en place, elles étaient complètement en vrac. J'avais toujours pensé être celui qui n'était pas normal dans l'histoire. Celui qui matait avec discrétion la sœur surprise. Là, la donne changeait car la sœurette avait également une attirance pour moi. C'était réciproque. Il aurait été plus simple qu'elle me déteste au final au lieu d'être une moule accrochée à son rocher. Merde !

    Je ... La situation nous dépasse et je n'ai aucune solution à ce problème.

    J'avais toujours eu du mal à m'excuser ne l'ayant tout simplement jamais fait. Effectivement, je n'avais jamais eu de remord donc logiquement aucun regret même après avoir fait toutes mes conneries du passé. Mais apparemment Minato me faisait découvrir des choses. "Je suis désolé" était des mots que je ne pouvais dire, mais je voulais lui montrer que je regrettais. Me levant alors doucement, mes yeux fixaient toujours la belle, puis pliant à mes instincts primaires je la pris doucement dans mes bras en posant délicatement mes lèvres dans ses cheveux. Rien à faire qu'on soit en salle de permanence et que quelqu'un pouvait nous tombé dessus à tout moment. Il n'y avait qu'elle et moi en cet instant, rien ne comptait à part elle.

    J'aime quand t'es avec moi et pourtant j'ai tout fait pour que tu t'en aille. Paradoxale n'est-ce pas ? C'est génétique apparemment les problèmes psychologiques. L'ironie c'était bien, mais ça n'allait en aucun cas résoudre ce putain de dilemme ! Je ne savais que faire. La séparation n'est pas envisageable. Alors j'aimerais que tu me dises ce que tu voudrais, ce que tu attends de moi ... De nous. Tu fais ce que tu veux de ta vie, mais je refuse d'être celui qui la brisera. J'ai eu beaucoup de problèmes jadis, toutes ces conneries j'en ai pris la responsabilité, j'ai assumé jusqu'au bout ... Mais là, c'est LA connerie qu'il ne fallait pas faire ... Oui, c'est une voie sans issu. T'en ai consciente aussi. Je ne savais pas que tu étais aussi téméraire ...

    Est-ce qu'envisageait un avenir pour nous était téméraire voir complètement fou ? Était-ce tout d'abord possible ? Je l'ignorais, mais il y avait une part de moi qui voulait connaitre la réponse. Elle se battait furieusement contre ma raison, qui elle voulait que je m'éloigne d'elle. J'étais surement égoïste d'avoir le désir que Minato reste avec moi. On allait ruiner nos vis, ça en valait vraiment la peine ? En tout cas, j'avais finalement obtenu ce que je voulais. On jouait carte sur table. Il fallait qu'on arrête avec les non-dits. On savait réciproquement ce que ressentait l'autre, on pouvait dire qu'il y avait eu une petite évolution, non ? En tout cas je le voyais comme ça.

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Minato K. Sakuya

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 23

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   Mer 15 Fév - 14:03

    Oui la situation les dépassaient. Elle était à la fois dangereuse et affreusement gênante. Le silence qui venait et partait comme il lui plaisait, enfonçait un peu plus nos deux adolescents. Il n'était pas désiré et chaque fois que le vent se fessait entendre, l'un et l'autre voulait le voir ce briser. Du moins du côté de notre brune c'est ce qu'elle espérait. Elle détestait le silence, elle était une bavarde de première et ne laissait pas un seul moment de silence pour la simple et bonne raison qu'elle n'aimait pas ça ... Et la il se passait tout ce qu'elle n'aimait pas. Dès qu'une seconde de silence se présentait elle voulait l'anéantir et pourtant rien ne sortait. Après ses paroles elle ne savait quoi dire de plus, elle n'attendait qu'une réponse de son frère. Celui-ci mis d'ailleurs un sérieux long moment avant de dire ne serait-ce qu'une phrase. Il restait assis, et Minato ne savait pas comment réagir non plus.

    La surprise ? Après cette phrase, Akira la pris dans ses bras. Cette fois-ci c'est notre petite Mina qui resta cloua sur place. Il la serrait avec une douceur étonnante mais surtout il l'avait prise dans ses bras alors qu'il était dans une salle de permanence et que n'importe qui pourrait arriver ... Et là il était clair qu'ils n'avaient pas un comportement de frère et soeur ... Enfin peut-être. Les petites joues de notre artiste prirent une couleur rouge, elles rosirent légèrement. Dans cette situation il était normal qu'elle prenne quelques couleurs. C'était une sentimentale dans toute sa splendeur.

    « J'aime quand t'es avec moi et pourtant j'ai tout fait pour que tu t'en aille. Paradoxal n'est-ce pas ? C'est génétique apparemment les problèmes psychologiques. Je ne savais que faire. La séparation n'est pas envisageable. Alors j'aimerais que tu me dises ce que tu voudrais, ce que tu attends de moi ... De nous. Tu fais ce que tu veux de ta vie, mais je refuse d'être celui qui la brisera. J'ai eu beaucoup de problèmes jadis, toutes ces conneries j'en ai pris la responsabilité, j'ai assumé jusqu'au bout ... Mais là, c'est LA connerie qu'il ne fallait pas faire ... Oui, c'est une voie sans issu. T'en ai consciente aussi. Je ne savais pas que tu étais aussi téméraire ... »

    Paradoxal hein ... En effet. Elle qui a toujours cru qui voulait ce débarrasser d'elle, ce qui était véritablement le cas était quand même étonné qu'il aime être avec elle ou qu'il éprouve les mêmes ressentiments qu'elle. En faite, elle n'avais jamais eu de doutes, elle savait qu'il aimait bien être avec elle, vu que quand il était ensemble les moments ensemble était "magique". Du moins ces moments étaient agréable, mais aussi étrange. Dans leur cas, tout ce qu'ils fessaient était étrange et à la fois plaisant. Comment faire dans une situation pareille ? Sérieux sauf vous prendre la tête ou vous faire du mal je vois rien d'autre, malheureusement pour nos deux ados.

    Problèmes génétiques ... Aussi oui. Avoir une attirance pour son frangin ou sa frangine, faut avoir un soucis en effet. Mais c'est des choses qui arrive non ? Rarement mais comme on le voit c'est possible, sauf que personne ne sait encore comment s'en sortir. Faut être malchanceuse/malchanceux pour que ça nous tombe dessus non ? Mais bref ... On peut rien y faire apparemment.

    Une séparation ... Même pas en rêve, elle n'est effectivement pas envisageable. Pour deux raisons, Minato est venu ici pour le voir lui mais aussi pour augmentez son talent pour l'écriture et le dessin. La famille est le plus important pour elle, elle ne peut donc pas laisser Akira ici, notamment maintenant qu'elle sait qu'il ne lui reste plus "qu'elle" comme famille. Elle refuserais de partir comme elle le fait depuis qu'elle est ici. Elle peut se montrer têtue quand elle le veut ! C'est vrai ça, parfois ça en est même désespérant. Par contre elle ne savait pas ce qu'elle attendait exactement du brun. Elle ne savait qu'une chose, elle ne voulait pas s’éloigner de lui et c'est la seule chose qu'elle avait conscience maintenant.

    « Je ... Je ne sais pas. Ce que j'attends de nous ou même de toi, je l'ignore ... Seulement je ne veux pas te voir t'éloigner de moi ... Même si je suis au courant que c'est une bêtise. Je suis complètement perdue, c'est un domaine où je n'excelle pas. »

    Les mains de notre artiste s'était instinctivement glisser sur le dos de notre rebelle, elle agrippait son t-shirt comme si elle voulait le retenir mais aussi comme si elle était apeurée. Enfin bref. Puis le silence repris place, en effet elle ne savait toujours pas quoi faire mais en plus elle était terriblement gênée. Puis elle se décolla un peu et et sa man vient sur la joue d'Akira, là on sa claque avait atterri.

    « Ta joue ... Ça va ? Je suis désolée de t'avoir frappée. »

    La violence n'était pas pour elle et malgré qu'il l'ai mérité, elle tenait à s'excuser pour son coup.


HRPG : Désolééé du temps. ><

--------------

::Je parle en RosyBrown::
Thanks Kuru pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

{- Visite au collé de la journée ! [Akira K. Sakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you ready ?  :: PENSIONNAT :: Grand Hall & Secrétariat :: Salle de Permanence-